Cet article date de plus de 4 ans

Fin de cavale pour Jason Lopez

Le détenu en cavale qui avait enlevé son fils de 5 ans à Clermont-Ferrand fin mars a été arrêté à Frouzins près de Toulouse vendredi 5 mai. Le petit garçon est sain et sauf. 
L'alerte enlèvement avait été déclenchée quelques heures après l'enlèvement du petit garçon de 5 ans, par son père, un détenu en cavale depuis décembre 2016, sur un parking où était stationnée la caravane de sa mère dans une zone industrielle à Clermont-Ferrand. Malheureusement et pour la première fois depuis la mise en place du dispositif en France, l'alerte enlèvement n'avait rien donné. Jason Lopez et son fils s'étaient purement et simplement volatilisés jusqu'à vendredi soir où finalement l'homme a été retrouvé en compagnie de son fils dans la commune de Frouzins, près de Toulouse.

Une arrestation dans le calme

L'arrestation de Jason Lopez s'est déroulée dans le calme et le détenu en cavale depuis plusieurs mois n'a pas opposé de résistances. 

Jason Lopez a fait parler de lui à plusieurs reprises ces dernières années, en s'évadant deux fois de sa détention. La première fois, c'était en octobre 2014. Sa cavale avait duré plusieurs mois pour finalement s'achever à Bordeaux en septembre 2015.

En décembre 2016, alors détenu au centre pénitentiaire de Riom, dans le Puy-de-Dôme, il a profité d'une sortie en vélo organisée par la prison, pour s'évader une nouvelle fois. Quelques semaines plus tard, le 31 décembre, Jason Lopez appelle lui -même les gendarmes alors qu'il est en cavale. Il affirme avoir été la cible de coups de feu à Saint-Yorre, nomme précisément ses assaillants et disparaît. Par la suite, quatre suspects ont été jugés devant la cour d'appel de Riom dans le cadre de cette fusillade. Un père et trois fils originaires du Puy-de-Dôme, qui ne sont autres que l'ex-beau-père et les ex-beaux-frères de Jason Lopez. Les suspects ont clamé leur innocence. Seul le plus jeune des fils, encore mineur, a été rendu à la liberté, les autres ont été maintenus en détention provisoire.

C'est le lendemain du jugement, le 29 mars, que Jason Lopez enlève son fils à Clermont-Ferrand. La mère du petit petit garçon de 5 ans, ne cesse d'interpeller le père du garçon dans la presse pour le pousser à se rendre à la police. Mais jusqu'à hier, vendredi 5 mai, elle reste sans nouvelles. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers