L'Event Trail Royat : un rendez-vous auvergnat incontournable, un mois avant la SaintéLyon

Publié le

L’Event Trail Royat est une course cruciale dans le calendrier de la saison d’hiver. Cette jeune course de huit ans a construit sa renommée et s’invite désormais comme un rendez-vous important, avant l’emblématique SaintéLyon, prévue le 3 décembre prochain.

37 kilomètres et 1600 mètres de dénivelé positif au menu. Voici ce qui attend les 900 coureurs prévus au départ de la course la plus en vue de l’Event Trail Royat, ce dimanche 5 novembre, à 8h30. "On rentre dans les belles courses auvergnates. Maintenant, on est un vrai bel événement. On rentre dans le top 10 des courses nationales", assure Lionel Paris, l’organisateur de la course.

La course a lieu deux semaines après le Grand Trail des Templiers (plus ancien trail de France), et un mois avant la réputée SaintéLyon, 78 kilomètres de trail nocturne cette année. Une position dans le calendrier, "qui explique qu'on arrive à attirer un certain nombre de coureurs. Ça permet d'avoir une dernière grosse course d'entraînement".

Le circuit de Charade, nouveauté de cette année

Si le trail de Royat représente seulement 50% de la distance de la Saintélyon, les 37 kilomètres proposent un dénivelé positif intéressant, 1600 m. Soit 80% de l'épreuve mythique, qui totalise 2000 m de dénivelé positif. Mais surtout, les 37 kilomètres permettent aux coureurs de s’attaquer à la montée du Puy de Dôme, par les 15 virages du chemin des Muletiers.

Par ailleurs, un autre emblème du département fait son entrée dans la course. "On a eu l'autorisation par le responsables de Charade de passer à l'intérieur du circuit. Ce qui permet de relier deux sites emblématiques du sport Auvergnat : le Puy de Dôme et le circuit de Charade."

Trouver un parcours, malgré le refus des propriétaires privés

L’Event Trail Royat organise quatre formats de course, tout au long de ce premier week-end de novembre, avec l’aide de 140 bénévoles. Mais la course phare de l’événement demande beaucoup d’efforts. "C'est la plus compliquée parce que vous vous éloignez des terres de Royat. Plus vous montez autour du sommet du Puy de Dôme, plus ça devient un sac de nœuds, avec les propriétaires privés qui sont intolérants" regrette Lionel Paris. 

Des refus que ce dernier a du mal à comprendre, et qui ont entraîné plusieurs modifications du parcours les semaines précédant la course. "Il faut savoir que les chemins sont ouverts à tout le monde, toute l'année. Sauf qu'ils appartiennent à des propriétaires privés. Et le jour où il y a une course organisée, ils vous les refusent systématiquement, alors que vous avez pu marcher, courir, vous déplacer, toute l'année, sur les mêmes chemins."

Des têtes d'affiche du trail au rendez-vous

Malgré ces problèmes rencontrés, la fête sera assurément au rendez-vous ce dimanche matin, puisque de nombreuses têtes d’affiche sont attendues au départ des 37 km. Parmi elles, Yoan Meudec, le champion auvergnat, vainqueur en septembre dernier du Grand Trail de Clermont-Ferrand. Mais également, Emmanuel Meyssat, le multiple champion de France de la discipline sur courte distance, et champion du monde de trail par équipes en 2019. Chez les femmes, on retrouve notamment la deuxième de l’an passé Lucie Jamsin.

Pour certains coureurs moins connus, il s’agira d’un des derniers tests importants dans leur préparation pour la SaintéLyon. Pour d’autres, il s’agira tout simplement de leur objectif principal de la saison, ou de l’année. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité