Le jardin japonais de Michel, une véritable invitation au voyage

Michel a consacré une 15ène d'années de passion pour créer un jardin remarquable en Auvergne. Une invitation au voyage au pays du soleil levant.

C'est un jardin remarquable que celui de Michel Champain. Ce jardinier des pays d'Auvergne, ancien paysagiste, a consacré une quinzaine d'années de passion à son jardin d'inspiration japonaise en Auvergne, à Pont-Du Chateau (Puy-de-Dôme).

"Cette passion m'est venue à travers la création d'un bassin à carpes", explique le passionné. 

"Ici, vous avez un cerisier Kiku Shidare, un arbre pleureur, dit-il en désignant un arbre aux magnifiques fleurs roses, emblématique du pays du soleil levant, bien qu'aillant souffert des intempéries récentes. "Il produit des fleurs doubles, mais malheureusement, celles-ci ont subi la pluie et commencent à faner. C'est l'inconvénient des cerisiers, c'est très éphémère, mais très rustique. Ils font partie de la grande famille des Prunus, qui comprend également les pruniers, les pêchers ou encore les lauriers."

Le jardin de Michel comporte près de 300 plantes, le tout dans 200 m² environ. "C'est un travail très intensif, mais c'est à cette condition qu'on peut avoir de la biodiversité". Le lieu a ainsi obtenu le label de refuge LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) depuis plusieurs années, de par la comestibilité de pratiquement tous les fruits qui s'y trouvent pour nos amis à plumes.

"Je ne taille pas la pelouse, je me contente de passer le rotofil de temps en temps et assez bas, mais pas en ce moment à cause de la présence de boutons d'or qui attirent les abeilles, toujours dans un esprit de respect de la biodiversité."

Non loin de là, un érable. "Je l'ai formé en taille de transparence, c'est-à-dire en dégageant des branches, au bout desquelles on garde un plateau comme cela se fait au Japon, ce qui permet de voir à travers."

Quid du risque de surpopulation végétale ? "Ce n'est pas un problème, au contraire ! C'est même bénéfique, puisqu'on retrouve cela dans les forêts. C'est ce qu'on appelle la symbiose, des arbres plantés loin les uns des autres, comme cela se fait en ville, souffrent alors qu'ici ils interagissent."

"Le jardin japonais est toujours la conception d'une nature très maîtrisée, on y retrouve beaucoup d'arbres en nuage, comme on les appelle communément, ou Niwaki en japonais. Normalement, cela se fait à la main en pinçant les chandelles, afin de faire des plateaux. Il y a aussi la taille Karikomi, en forme de boule, qui là se fait au sécateur  par petits coups en rabattant la pousse de l'année de bas en haut."

Pour se poser et admirer la nature, le jardinier a même fait installer des bancs, afin de contempler et de regarder pousser les plantes.

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité