Ligne SNCF Clermont – Saint-Etienne : Vélos, poussettes, fauteuils roulants... Ils remplissent un car pour réclamer le retour du train

L'association LeTrain634269 milite depuis longtemps pour la réouverture de la ligne SNCF Clermont - Thiers - Saint Etienne. Une ligne abandonnée en 2016 et remplacée par des trajets en car ou bus. Ce samedi 6 avril à Noirétable, dans la Loire, le collectif a mené une opération pour montrer les avantages du train par rapport au car.

L'association LeTrain634269 a choisi un happening symbolique : vouloir rentrer dans un car de la Région avec des vélos, des poussettes et des chaises roulantes.

Une manière de montrer les avantages du train par rapport au bus, selon Pierre-Olivier Messner, co-président de l'association LeTrain634269 : “C'est quand même beaucoup plus facile pour ces gens-là de monter dans un train que de monter dans un car. Aujourd'hui, il y a une ligne ferroviaire qui a été suspendue en 2016 par la responsabilité et la faute de l'État en grande partie. Mais aujourd'hui, c'est le président de région qui a décidé de ne pas rouvrir cette liaison ferroviaire entre Clermont-Ferrand et Saint Étienne. C'est complètement anormal et ubuesque en 2024.” 

Des "contraintes"

L'association regrette “l'absurdité” d'une telle situation qui fait que, malgré la demande, de grandes agglomérations ne sont pas reliées entre elles par le train et doivent se contenter d'un car.

Un passager dénonce : “C'est s'exposer à des contraintes dès qu'il y a du matériel ou un handicap. Il faut se faire aider pour pouvoir amener son matériel, le faire transporter. Je pense qu'il y a certains matériels qu'on ne peut pas mettre dans des soutes de car”.

Un autre passager du car, qui transporte souvent des vélos, indique : “Mettre dans la soute mes 3 ou 4 vélos, plus des valises, c'est impossible. Par contre dans le train, je n'ai aucun problème. On a la place pour mettre les vélos même si c’est serré.” 

Un accompagnement qui a ses limites

Même constat pour Olivier Crespy, vice-président de la Fédération des usagers des transports basée à Saint-Étienne. Lui-même non-voyant, il constate les limites du trajet en car, contrairement au train.

“Le problème du car, c'est que vous ne pouvez pas réserver un accompagnement. En gare, vous arrivez au point de rencontre, vous avez un agent qui vous conduit jusqu'à votre place dans le train. Si c'est un car que vous devez prendre, vous n'avez pas ce service.”

L'association réclame une ligne qui réaliserait 6 à 8 allers-retours par jour entre Clermont et Saint-Étienne, ainsi que plusieurs arrêts dans les villes intermédiaires. D'autres actions sont prévues pour inciter le conseil régional à les écouter. 

-Propos recueillis par Yoann Dorion pour France 3 Auvergne

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité