Meurtre à la machette à Clermont-Ferrand : un ami de la victime déféré

Quarante-huit heures après le décès de Cédric Nollin aux urgences du CHU Estaing de Clermont-Ferrand, un homme a été déféré au parquet où une information judiciaire a été ouverte. Il serait l'auteur des coups de machette qui ont causé la mort de la vitcime, un de ses amis.

Ils sont deux à s'être rendus au commissariat de Clermont-Ferrand quelques heures après le décés de Cédric Nollin mais à l'issue de leurs gardes à vues, seul l'un d'entre eux est pouruivi. Un peu plus de 48 heures après les faits, c'est bien un ami de la victime qui a été déféré au parquet où une information judiciaire a été ouverte, alors que son acolyte lui, a été remis en liberté. Une énquête rapidement bouclée par les hommes du SRPJ de Clermont-Ferrand.

Selon nos informations, c'est au domicile de l'homme poursuivi que l'altercation avec la victime a eu lieu, lors d'une fête particulièrement arrosée. Une altercation pour un motif futile et sur fond d'alcool, où Cédric Nollin a reçu plusieurs coups de machette.

Transporté aux urgences du CHU Estaing, où il a été retrouvé dans une voiture avant d'être pris en charge par le personnel personne, le jeune homme, âge d'une trentaine d'années et originaire de Bouillante, en Guadeloupe, n'a pas pu être sauvé et est décédé, au petit matin, des suites de ses blessures.

Suite au décès d'un jeune guadeloupéen à Clermont-Ferrand, dans la nuit du 6 au 7 mars, un de ses amis vient d'être mis en examen à l'issue de sa garde à vue. ©France3 Auvergne