Le nombre d’oiseaux de jardin en baisse dans le Puy-de-Dôme

Il suffit de rester immobile une heure dans un jardin ou un parc public et de compter les oiseaux. / © Pascal Franco
Il suffit de rester immobile une heure dans un jardin ou un parc public et de compter les oiseaux. / © Pascal Franco

Samedi 27 et dimanche 28 janvier 2018, la LPO Auvergne-Rhône-Alpes va compter les oiseaux des jardins et vous invite à le faire aussi.

Par AT et P.Franco

Il suffit d’une heure selon la LPO. Une heure dans un jardin, sur un balcon ou dans un parc public, pour observer les oiseaux, essayer de les identifier et rentrer ensuite leur nombre et leur espèce sur une base de données consacrée aux oiseaux de jardin.

Le moment idéal pour les observer étant la fin de matinée, où la température se fait plus douce et donne envie de voler aux oiseaux.

Deux comptages par an


Difficile en revanche pour les profanes d’identifier les espèces. Raison pour laquelle la LPO a décidé de mettre en ligne plusieurs fiches descriptives et d’informations sur les oiseaux ainsi que sur le protocole de comptage pour éviter les erreurs.

C’est la sixième année consécutive que l’organisme de protection des oiseaux organise ce comptage au mois de janvier pour connaître les oiseaux hivernants. Un second comptage au printemps pour cette fois-ci connaître les oiseaux nicheurs.

Baisse du nombre d’oiseaux de jardin


Globalement, ces dernières années, le nombre d’oiseaux a baissé dans les jardins pour deux raisons : le manque de nourriture et la destruction de leur habitat naturel.

"Les moineaux se nourrissent d’insectes et on constate depuis bientôt une bonne dizaine d’années une baisse du nombre d’insectes due aux nouvelles pratiques agricoles. Ce qui est dramatique pour les oiseaux insectivores. C’est pour ça que nous faisons ce comptage pour observer l’évolution de ces populations", explique Patrick Barthelemy, propriétaire d'un refuge LPO.

Le nombre d’oiseaux de jardin en baisse dans le Puy-de-Dôme
Intervenants: Patrick Barthelemy, Propriétaire d'un Refuge LPO ; Christian Fargeix, Bénévole LPO - Pascal Franco et Wilfried Redonnet

 

Sur le même sujet

Thierry Lhermitte évoque le Cantal et son prochain spectacle à Clermont-Ferrand

Les + Lus