Foire de Clermont-Ferrand : pourquoi le marché du camping-car a la cote

Le marché du camping-car a progressé en un an de 5%, conséquence de la crise sanitaire conjuguée avec l'envie d'évasion et de liberté. Mais les constructeurs peinent à satisfaire cette demande orientée à la hausse. Un secteur largement représenté à la Foire de Clermont-Ferrand.
A la Foire de Clermont-Ferrand, les camping-cars et les vans sont largement représentés.
A la Foire de Clermont-Ferrand, les camping-cars et les vans sont largement représentés. © Valérie Riffard / FTV

Les camping-cars occupent 5 000 m² soit un sixième de la surface de la Foire de Clermont-Ferrand. Cette année, ils bénéficient de la nouvelle entrée à l'est de la grande halle. Une soixantaine de véhicules sont présents, symboles d'un marché en mutation. Bernard Dhome, gérant de Châtel Caravaning, explique : « C’est un marché qui se porte très bien, notamment après la vague de COVID qu’on a connue avec les années 2020. L’engouement est né après ces périodes de confinement, avec une volonté de liberté et d’indépendance qu’on retrouve au travers de ce moyen de vacances ».

Les vans très prisés

Les commerciaux ont tous le sourire, les ventes s'enchaînent, même pour les vans, ces véhicules qui ressemblent à une fourgonnette. Sur un stand, déjà trois ventes ferme ont été conclues en deux jours. Didier Chatard, commercial de Cap Liberté Groupe DG8, souligne : « On a déjà galéré pour en avoir cinq à présenter car je ne vous cache pas que c’est un produit qui est devenu très rare et très plébiscité. Le rajeunissement de la clientèle passe aussi par le van. L’avantage est que c’est un véhicule qui remplace votre voiture. On a beaucoup de jeunes qui surfent sur l’image du combi Volkswagen, avec l’image du surfer très cool ».
 

durée de la vidéo: 02 min 36
Pourquoi le marché du camping-car est en pleine progression

Un marché qui évolue

Globalement le marché a progressé d'au moins 5% au cours de l'année écoulée. Une dynamique sur le neuf comme sur l'occasion, qui est facilement alimentée par les reprises et par la rapidité de décision qui s'impose comme une nécessité. Françoise Artaud précise : « Comme il y en a très peu sur le marché, autant se décider tout de suite. Je pense que d’ici un an ou deux les prix vont encore flamber. Autant le faire quand on en a l’utilité et le besoin ». 

La caravane moins plébiscitée

Le grand perdant est la caravane, qui ne représente plus qu'un cinquième du marché : un peu à l'écart, les visiteurs ne font même pas le détour. Pour Marie-Christine et Denis, qui sont sur le point d'abandonner leur caravane, c'est un achat murement réfléchi et la promesse d'une retraite bien occupée. Marie-Christine Kulczak indique : « On fait du camping depuis tout petits. C’est quelque chose d’important pour nous et nos vacances. On a le temps de rester à la maison, si on devient très vieux ». Pour satisfaire cette clientèle exigeante et transformer la foire en réussite commerciale, ces concessionnaires régionaux ont dû faire un pari. Ils ont gonflé leurs commandes dès le début de l'année 2021.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
automobile économie consommation