• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Puy-de-Dôme : pourquoi Habitat et Humanisme recherche des propriétaires solidaires

Claude Hermet, vice-président d'Habitat et Humanisme Auvergne et Paulin Bertin, salarié de l'association, devant une maison entièrement rénovée à Clermont-Ferrand. Elle accueillera bientôt une famille ayant de faibles ressources. / © S. MONTERO / FRANCE 3 AUVERGNE
Claude Hermet, vice-président d'Habitat et Humanisme Auvergne et Paulin Bertin, salarié de l'association, devant une maison entièrement rénovée à Clermont-Ferrand. Elle accueillera bientôt une famille ayant de faibles ressources. / © S. MONTERO / FRANCE 3 AUVERGNE

L'association Habitat et Humanisme met des logements à disposition des personnes démunies. Elle recherche des propriétaires solidaires pour lui confier la location de leurs biens dans le Puy-de-Dôme. Attention, il y a urgence !

Par SM

Près du CHU de Clermont-Ferrand, le long de la rue nouvelle des Liondards, de coquettes maisons des années 30 se succèdent. Les façades en témoignent : certaines viennent tout juste d’être rénovées. Grâce à la société foncière d’Habitat et Humanisme. L’association propose des logements aux personnes en situation de précarité, ayant de faibles ressources.
Ici, le propriétaire n’est autre que la ville. Mais dans le cadre d’un bail emphytéotique (très longue durée), d’importants travaux ont été engagés comme l’isolation extérieure, le changement des fenêtres, la réfection des sols ou l’installation de nouveaux sanitaires. Tout est prêt ou presque pour accueillir des locataires.

Une propriétaire solidaire 


Pour trouver des logements, cependant, l’association ne s’adresse pas qu’aux collectivités. Elle s’appuie aussi sur des propriétaires privés. Charlotte Chabert habite à Chamalières. Et elle fait partie de ces « propriétaires solidaires » qui se sont tournés vers Habitat et Humanisme. « On avait un grand bâtiment au fond du jardin. Il ne restait que les murs. On souhaitait l’aménager, on ne savait pas trop comment et mon mari a rencontré l’ancien président de l’association », raconte-t-elle.
Charlotte Chabert loue son bien, un appartement de 40 mètres carrés à Chamalières, à Habitat et Humanisme. / © S. Montero / France 3 Auvergne
Charlotte Chabert loue son bien, un appartement de 40 mètres carrés à Chamalières, à Habitat et Humanisme. / © S. Montero / France 3 Auvergne

Dans ce cas-là, cependant, la Foncière d’Habitat et Humanisme n’intervient pas. C’est au couple de financer et d’organiser les travaux. Il a toutefois pu bénéficier de subventions, notamment en s’engageant à garder un loyer très modéré pendant 12 ans. 40 mètres carrés ont été aménagés dans un F2 loué directement à Habitat et Humanisme pour « environ 240 euros par mois », estime Charlotte Chabert.
Depuis environ un an, une personne seule s’est installée. « Nos enfants s’attendaient à voir un SDF. Mais pas du tout. C’est une personne très discrète, qui s’exprime très bien, un 'Monsieur Tout le Monde’. C’est un voisin très sympa », observe cette mère de famille.
 

Un parc de 180 logements dans l'Allier et le Puy-de-Dôme


Des propriétaires privés, Habitat et Humanisme Auvergne en recherche toujours. Actuellement, l’association dispose dans l’Allier et le Puy-de-Dôme d’un parc de 110 logements appartenant à la Foncière d’Habitat et Humanisme et de 73 logements mis à disposition par des propriétaires solidaires. Insuffisant toutefois pour répondre aux besoins. En 2017, pour 200 demandes, 50 nouvelles familles ont pu être logées.
 

Attention, c'est urgent !

En outre, elle souhaite trouver très rapidement 16 logements pour pouvoir accueillir 30 personnes, dans le cadre d’un plan national de relance de l’intermédiation locative (mobilisation du parc privé à des fins sociales). « L’Etat nous payera un poste de travailleur social au sein de l’association. Ca va commencer en avril, le recrutement et la captation des appartements », détaille Claude Hermet, vice-président d’Habitat et Humanisme Auvergne. La cible : essentiellement des T1/T2 notamment à Riom, Thiers ou encore dans la métropole clermontoise.
 

Des garanties pour les propriétaires


« Beaucoup de propriétaires préfèrent laisser leur logement vacant car ils ont eu des impayés ou des dégradations », poursuit-il. « Mais nous, on accompagne nos locataires, on paie toujours les loyers, on entretient le logement et on veille à ce qu’il soit en bon état », complète à ses côtés Paulin Bertin, salarié de l’association.
Et c’est bien cela que la structure souhaite mettre en avant ! Si les loyers se situent environ 20% en dessous des prix du marché, il y a des contreparties pour les propriétaires : des garanties et une « tranquillité de gestion », la possibilité d’être accompagné dans ses travaux de rénovation ou de bénéficier d’abattements fiscaux sur les revenus fonciers.
 

Pour la bonne cause 


« Et il y a aussi l’idée de solidarité avec les plus démunis », ajoute Claude Hermet. Un argument qui, sans être financier, n’en a que plus de valeur… Depuis sa création, Habitat et Humanisme Auvergne a logé plus de 460 familles. Des familles accompagnées par des bénévoles dans leur quotidien et dans la réussite de leurs projets. L'occupation du logement peut durer jusqu'à 3 ans, dans le cadre d'une convention réétudiée chaque année. Il s'agit de laisser le temps aux locataires d'évoluer vers un autre habitat pérenne.

Contact : Habitat et Humanisme Auvergne - 04.73.36.92.46 - auvergne@habitat-humanisme.org
 

Sur le même sujet

Manifestation contre l'interdiction de l'alpinisme et de l'escalade dans le Massif du Sancy

Les + Lus