Réforme des retraites : à Clermont-Ferrand, le mouvement social se poursuit à l'AIA et au CHU Estaing

A Clermont-Ferrand, de nouvelles actions ont été organisées à l'AIA et au CHU Estaing dans le cadre du mouvement social contre la réforme des retraites. / © V. Mathieu / France 3 Auvergne
A Clermont-Ferrand, de nouvelles actions ont été organisées à l'AIA et au CHU Estaing dans le cadre du mouvement social contre la réforme des retraites. / © V. Mathieu / France 3 Auvergne

A Clermont-Ferrand, les syndicats opposés à la réforme des retraites poursuivent le mouvement social. A Clermont-Ferrand, des actions ont eu lieu ce jeudi 13 février devant le CHU Estaing ainsi qu’à l’AIA.

Par Solenne Barlot

A Clermont-Ferrand, des syndicats ont organisé de nouvelles actions ce jeudi 13 février, dans le cadre du mouvement national de lutte contre la réforme des retraites. Des personnels hospitaliers de plusieurs services se sont rassemblés en milieu de matinée devant le CHU Estaing. Si cette action s’inscrit dans le cadre d’une lutte globale contre la réforme voulue par le gouvernement et le manque de moyens du service public, les manifestants avaient également des revendications plus spécifiques.

Entre autres, dans le service de néo natalité, les 250 agents cumulent environ 16 000 heures supplémentaires chaque année. Ils dénoncent un manque d’effectif et demandent la création de 9 postes supplémentaires.

Des salariés de l'AIA brûlent leurs ordres de travail

Au même moment, environ 150 salariés de l’AIA se sont rassemblés ce matin à l’appel des syndicats, en particulier la CGT et FO. Opposés à la réforme des retraites, ils ont symboliquement brûlé leurs ordres de travail et le projet de réforme.

«  Brûler ces ordres de travail que l’on reçoit dans les ateliers, c’est symbolique. Ça représente la richesse qu’on produit au niveau de l’AIA à Clermont-Ferrand. On a dit qu'on ne lâcherait rien alors on essaie de mobiliser les salariés autrement que par la grève pour maintenir la pression sur le gouvernement et, dans notre cas, le ministère des Armées »,  affirme Laurent Membré, secrétaire de la CGT de l’AIA.

Sur le même sujet

Les + Lus