Rugby : le recrutement au cœur du projet « Clermont 2025 »

durée de la vidéo : 00h05mn52s
Jean-Michel Guillon évoque le recrutement de l'ASM et "l'affaire" Alexandre Lapandry ©Jean-Luc Rousilhe

Alors que le club de rugby clermontois pointe à la dixième place du classement du Top 14, les dirigeants ont fait le point sur le recrutement en cours. L’occasion d’annoncer lundi 12 décembre l’arrivée du 3ème ligne centre néo-zélandais Pita Gus Sowakula. D’autres noms seront annoncés prochainement, et l’incertitude plane toujours au sujet de la prolongation de l’ailier Damian Penaud.

Dans les salons du stade Marcel Michelin à Clermont-Ferrand, avec vue sur la pelouse, le président de l’ASM Jean-Michel Guillon, l’entraîneur Jono Gibbes et le directeur sportif Didier Retière ont fait le point lundi 12 décembre sur le recrutement du club engagé en Top 14 et en Champions Cup.

Un couple néo-zélandais

La première annonce concerne l’arrivée pour deux saisons (plus une avec option) du 3ème ligne Pita Gus Sowakula, un joueur Fidgien de 28 ans, mesurant un mètre 95 pour 112 kilos et sélectionné deux fois parmi les All-Black. Pour Jono Gibbes, son rôle sera de faire "avancer le ballon sur la ligne d’avantage, de créer de l’espace pour les autres sur le terrain. Il est important d’avoir un joueur très à l’aise avec le ballon dans la main, il est aussi très performant en touche".

Il ne viendra pas seul à Clermont-Ferrand, il sera accompagné par sa compagne Toka Natua, internationale elle aussi. En tant que pilier gauche, elle a marqué 3 essais lors de la finale de la coupe du monde féminine de 2017. "Ce qui n’était jamais arrivé pour un pilier gauche" à ce niveau de compétition souligne le directeur sportif Didier Retière. Elle poursuivra sa carrière en complétant l’équipe de l’ASM Romagnat.

Deux autres confirmations sont attendues dans les heures ou les jours à venir : il s’agit du pilier droit Mohamed Haouas, actuellement à Montpellier qui a donné son accord mais il restait lundi 12 décembre en fin de matinée quelques formalités administratives à effectuer. Même chose pour le talonneur international australien Folau Fainga’a en attente de la décision de sa fédération.

Jono Gibbes vise ainsi "la construction d’un effectif pour être performant chaque week-end, ce qui fait analyser le recrutement, qui est disponible sur le marché pour créer cet effectif de 50 joueurs, capable de traverser un calendrier très chargé".

Du côté des prolongations ils ont confirmé au sujet du pilier Moldave Cristian Ojovan et de Rabah Slimani qui effectuera encore une saison à l’ASM avant de "s’impliquer de plus en plus dans le cadre du métier d’entraîneur dans le secteur de la mêlée".

L’incertitude pour Damian Penaud

Que fera Damian Penaud ? La réponse du trois quart aile est très attendue, et devra attendre encore. "Nous sommes très actifs sur le sujet" a répondu Jean-Michel Guillon, "en discussion avec lui pour faire en sorte de construire la meilleure proposition possible avec son projet sportif. Ce qui nous semble important aussi, c’est son projet de vie à moyen et à long terme ; et là aussi on est très engagés. Il ne sera pas seulement un joueur, c’est un marqueur de l’histoire du club. A ce jour nous n’avons pas d’information supplémentaire à partager, on parle de semaines et non pas de mois".

Le cas Lapandry

En préambule à ces annonces, Jean-Michel Guillon a tenu à faire une déclaration au nom du club sur la situation d’Alexandre Lapandry, l’ancien joueur contraint d'arrêter sa carrière après une commotion cérébrale subie en octobre 2020 et qui a porté plainte contre son ancien club. "Nous comprenons que cette fin de carrière subie est très difficile à vivre pour lui en tant que sportif qui a toujours été très engagé dans notre club, en tant que grand joueur reconnu, aussi en tant que capitaine. Nous continuerons de l’accompagner, s’il le souhaite encore, quel que soit le déroulé et l’issue sur le plan judiciaire".

Puis il a évoqué l'historique des évènements : le choc subi le 18 octobre 2020 lors du match contre le Stade Français, le traitement dans une clinique de Lausanne en Suisse entre 30 novembre et 4 décembre 2020 à l’initiative de l’ASM puis un IRM passé le 30 décembre avant la décision "en juin 2021 de la Fédération Française de Rugby de ne pas renouveler à Alexandre Lapandry sa licence. Le club a alors engagé des discussions avec Alexandre Lapandry pour étudier des pistes pour sa reconversion professionnelle. En octobre 2022, la médecine du travail prononce l’inaptitude, une décision qui contraint juridiquement l’ASM à mettre fin au contrat de joueur d’Alexandre Lapandry".

"Je peux affirmer que la santé de nos joueurs a toujours été et sera la priorité de notre club" a-t-il conclu avant de couper court à toutes les questions qui auraient pu être posées par les journalistes.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité