• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

La SNCF révèle l'origine du retard de 12h du train Paris-Clermont-Ferrand du 27 juin

Guillaume Pepy adressé une lettre au maire de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi, afin de lui préciser les raisons des 12 heures de retard du train Paris-Clermont-Ferrand du 27 juin. Parmi les nombreux incidents constatés, une erreur humaine est à l'origine de l'arrachement d'une caténaire. / © K.TIR/FRANCE 3 Auvergne
Guillaume Pepy adressé une lettre au maire de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi, afin de lui préciser les raisons des 12 heures de retard du train Paris-Clermont-Ferrand du 27 juin. Parmi les nombreux incidents constatés, une erreur humaine est à l'origine de l'arrachement d'une caténaire. / © K.TIR/FRANCE 3 Auvergne

Le 31 juillet, le maire de Clermont-Ferrand, a publié sur son compte Twitter une lettre de la part du directeur de la SNCF Guillaume Pepy. Dans cette lettre le directeur explique pourquoi le train du 27 juin reliant Paris-àClermont-Ferrand a accusé 12h de retard.

Par Mohamed Benmaazouz

Dans une lettre adressée au Maire de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi, le directeur général de la SNCF Guillaume Pepy a précisé les raisons pour lesquelles le train 5977 reliant Paris à Clermont-Ferrand a mis près de 12h de retard pour rejoindre la capitale auvergnate. La lettre a été partagée sur le compte Twitter du maire. On peut y lire que plusieurs incidents, ont retardé le départ du train en provenance de la gare Paris-Bercy. Au départ le train n'a pas pu démarrer, à la suite d'un suicide survenu au niveau de la gare de Vert de Maisons, dans le Val-de-Marne. Une intervention des secours a été nécessaire. Le train accusait alors 3h10 de retard, avant de prendre les rails. À 22h30 autre, incident. Cette fois-ci c'est un arrachement d'une caténaire au sud de Montargis (Loiret) qui a provoqué l'arrêt du train. N'étant plus alimenté, et en l'absence de climatisation, les quelques 300 passagers ont subi de plein fouet la canicule qui sévissait à cette période. "Aucune société de bus n'ayant été en mesure de fournir les moyens nécessaires au transport des voyageurs malgré nos demande, la seule solution consistait à transborder ceux-ci sur un train de secours " explique Guillaume Pepy.


Une erreur humaine à l'origine de l'arrachement de la caténaire

Une manœuvre, complexe, et longue pour les passagers, qui pour la plupart se sont agacés. Et si l'origine de l'arrachement de la caténaire était jusqu'alors inconnue, c'est après une enquête interne que l'origine a été trouvée. Le directeur de la SNCF avance "une erreur du conducteur du train précédent lors des procédures complexes de manipulation du pantographe nécessaires au changement de tension à cet endroit de la ligne. Cette erreur a fragilisé la caténaire, et provoqué son arrachement par le train suivant."

À la suite de ce gigantesque retard des mesures ont été mises en place comme, un rappel des procédures à l'égard de l'ensemble des conducteurs, une action d'identification des moyens de transports permettant l'évacuation rapide des clients, ainsi qu'une compensation à hauteur de 200% du billet à tous les voyageurs.
Par ailleurs, Guillaume Pepy semble avoir eu écho des problèmes récurrents rencontrés sur la ligne Paris-Clermont-Ferrand. Il a annoncé sa venue très prochainement, afin de "rencontrer l'ensemble des parties prenantes au dossier, et discuter concrètement des manières les plus efficaces d'améliorer rapidement la qualité de la liaison."

Sur le même sujet

Drôme: pas de rentrée pour Duncan faute de place en IME

Les + Lus