Solidarité : à Clermont-Ferrand, un restaurant offre 300 repas à des étudiants

Jeudi 11 mars, un restaurant de Clermont-Ferrand a offert 300 repas à des étudiants sur le campus des Cézeaux. Un peu plus tôt, il avait lancé une cagnotte solidaire grâce à laquelle il avait récolté 4 000 euros pour venir en aide à ces jeunes.

La distribution des 300 repas a lieu ce jeudi 11 mars sur le campus des Cézeaux à Clermont-Ferrand.
La distribution des 300 repas a lieu ce jeudi 11 mars sur le campus des Cézeaux à Clermont-Ferrand. © Camille Da Silva / FTV

Poulet sauce forestière, avec du riz et des légumes ou saumon sauce aux crustacés, avec du riz et des légumes. Muffin au chocolat ou à la framboise. Tel était le menu proposé ce jeudi 11 mars aux étudiants du campus des Cézeaux à Clermont-Ferrand. Un repas 100 % gratuit offert à 300 chanceux. Derrière cette initiative se trouvent les gérants du restaurant clermontois. Ils ont décidé de mettre en place une action de solidarité pour venir en aide aux étudiants. Ugo Cadez, cuisinier et cogérant de "La table au plafond" raconte la genèse de cette opération : « On avait déjà préparé des repas pour les soignants pendant le premier confinement. On a vu qu’il y avait beaucoup d’étudiants qui étaient en galère. L’été, on fait souvent appel à eux pour des petits boulots. Les étudiants nous viennent en aide donc on a voulu à notre tour les aider quand ils sont dans la misère. On s’est dit qu’on pouvait les soutenir à notre tour et on a créé une cagnotte en ligne ».

4 000 euros récoltés en 3 semaines

Une cagnotte en ligne qui a dépassé tous les espoirs des restaurateurs. « Ca a très bien marché et on a récolté 4 000 euros en 3 semaines. Avec cet argent, on a pu acheter des vivres et on a préparé 300 plats. On aurait pu faire plus mais on voulait donner un peu d’argent à une association étudiante, la FedEA, (Fédération des étudiants d’Auvergne. NDLR) pour qu’ils achètent des produits pour les étudiants, comme du savon par exemple », explique Ugo Cadez. Il ajoute : « Parmi les donateurs, il y a une dame qui a donné 1 000 euros. C’est incroyable. Il y a 2 personnes qui ont donné 500 euros. Pour le reste, ça dépendait, ça pouvait être 10, 20 euros, et plus. On se dit que malgré la crise, il y a des gens qui sont prêts à donner, qui veulent aider les étudiants. C’est sympa à voir. Pour nous aussi, dans ces temps difficiles, ça nous a fait plaisir de participer. Ca nous a fait du bien ».
 

A Clermont-Ferrand, toute l'équipe du restaurant était sur le pont pour ce geste de solidarité.
A Clermont-Ferrand, toute l'équipe du restaurant était sur le pont pour ce geste de solidarité. © Camille Da Silva / FTV

Des étudiants qui saluent l'opération

Une fois l’argent récolté, l’association FedEA a mis en ligne une inscription pour bénéficier des repas gratuitement. Les étudiants pouvaient faire leur choix parmi le menu proposé. Toutes les inscriptions ont été enregistrées en seulement 2 heures. La distribution s’effectue ce jeudi 11 mars de 12 heures à 17h30. Parmi les bénéficiaires de l’opération, une étudiante indique : « Je pense que les étudiants ont des difficultés à ce jour car à cause de la crise COVID, ils n’ont pas de travail. Il n’y a rien en ce moment. Ce que font ces restaurateurs nous fait plaisir. Cette démarche me touche. On se dit qu’ils pensent à nous ». Un autre ajoute : « J’applaudis vraiment cette initiative car c’est pour aider des étudiants qui sont dans une situation précaire. Ca aide à réduire les dépenses quotidiennes ». Un étudiant précise : « C’est une très bonne initiative car c’est difficile de joindre les deux bouts. Il faut encourager cela. Ca remonte le moral ». Pour les restaurateurs, en mettant en place cette opération, il a fallu retourner aux fourneaux car l’établissement est fermé. « On a mis 3 jours à préparer les repas. Il fallait pas mal d’anticipation. Ce midi, on a fini de cuisiner, on a mis dans des boîtes et on a livré sur le campus », rappelle Ugo Cadez. Préparer 300 repas a demandé une bonne organisation et les professionnels ont dû relever un véritable défi technique pour l’élaboration des plats. Un challenge accepté avec enthousiasme, quand il s’agit d’une bonne cause.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société covid-19 université éducation