• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Un tracteur 100% électrique et 100% auvergnat

Ce tracteur électrique est l'invention portée par un couple de jeunes entrepreneurs aux portes de Clermont-Ferrand. / © C.Genet/France 3 Auvergne
Ce tracteur électrique est l'invention portée par un couple de jeunes entrepreneurs aux portes de Clermont-Ferrand. / © C.Genet/France 3 Auvergne

Un couple de jeunes entrepreneurs, basé près de Clermont-Ferrand, a inventé un tracteur électrique. Particulièrement adapté au maraîchage et à la viticulture, il séduit les professionnels soucieux de l'environnement.  

Par D.Cros

Soucieux du réchauffement climatique et de la pollution de l'air, un couple de jeunes entrepreneurs près de Clermont-Ferrand a eu cette idée : inventer un tracteur 100% électrique.

Leur aventure a commencé, il y a quatre ans à peine. C’est Alexandre Prevault Osmani, jeune maraîcher qui a eu l’idée. "On est parti du fait que pour travailler la terre on a besoin de 25 chevaux électriques. A partir de là, nous avons réfléchi à la façon d’adapter le tracteur et le siège" explique-t-il.

"Le premier prototype a été réalisé avec des barres de serre, des roues de motoculteur et un banc de musculation. Nous sommes partis de la base, c’est-à-dire de ce dont nous avions besoin pour travailler dans les champs" précise sa compagne Laure Prevault Osmani.
 

Un tracteur respectueux de l'environnement

L’architecture a été repensée, le siège de pilotage permet de travailler dans un sens comme dans l’autre et la cabine est ouverte. Loin des tracteurs de plus de 700 chevaux qui retournent la terre, leur engin de moyenne puissance suffit pour les travaux du quotidien. De plus, cette machine s'accorde aux nouvelles pratiques agricoles, biologiques et respectueuses de la nature.

Aujourd'hui, Alexandre Prevault Osmani est entouré d'une équipe de 7 personnes qui collectionne les prix d'innovation sur les salons professionnels. "On a repensé toute l’architecture du tracteur du fait que l’on est passé à l’électrique. Il faut pouvoir faire des manoeuvres, se déplacer facilement et disposer de plusieurs modes. Chaque agriculteur fait son choix (empattement du châssis, degré d’automatisation, motricité, équipement ...) en fonction de ses contraintes et pour répondre à ses besoins et non l’inverse" précise le maraîcher.  

Ce tracteur électrique coûte 35 000 euros, soit 3 000 de plus qu'un tracteur classique. Mais avec moins d'1 euro d'électricité par jour de travail contre 25 à 40 euros de fuel, la différence de départ est amortie en moins de trois ans.

A ce jour, huit tracteurs ont déjà été vendus. Le couple d'inventeurs va prochainement quitter l'incubateur d'entreprise de Volvic. Leur usine et pôle de démonstration est en construction sur le bio-pôle de Saint-Beauzire.
 
Un tracteur électrique et auvergnat
Une nouvelle approche du machinisme agricole particulièrment adaptée aux maraichage et à la viticulture, qui séduit des professionnels soucieux de leur impact environnemental et de leur qualité de vie au travail. Intervenants : Alexandre et Laure Prevault Osmani, co-fondateurs de Sabi Agri.

Sur le même sujet

VIDEO. Haute-Loire : le village de Pont-Salomon essuie les dégâts après le passage des orages d'une rare violence

Les + Lus