Un logo signé Castelbajac pour la candidature de Clermont-Ferrand, capitale de la culture

Après le territoire, c'est au tour de la population d'être sollicitée pour porter la candidature de Clermont-Ferrand au titre de capitale européenne de la culture. Objectif: faire de tous des ambassadeurs de la culture. Ce mardi 12 octobre, l'artiste Jean-Charles de Castelbajac s'est prêté au jeu.

Dessiner sur un mur expose à une amende de 3 750 euros, mais quand la craie est tenue par Jean-Charles de Castelbajac, c'est un geste artistique. Ce mardi 12 octobre, le styliste et designer a fait connaissance avec la pierre de Volvic, si caractéristique de Clermont-Ferrand et du Massif Central. Cette opération artistique a lieu dans le cadre de la candidature de Clermont-Ferrand au titre de capitale européenne de la culture en 2028. « Il faut que je trouve des surfaces à la sensualité complémentaire à mon trait blanc », explique l’artiste, en se promenant dans les rues de la ville à la recherche d’une toile en pierre pour son œuvre.

" C’est le peuple de demain qui est en éruption "

Jean-Charles de Castelbajac, c'est 4 couleurs : bleu, rouge, vert et jaune, qu'il a décliné pour la charte graphique de la candidature de « Clermont capitale européenne de la culture ». Quatre couleurs qu'il a mariées avec un volcan dans un logo partagé par la ville sur les réseaux sociaux.

« Il y a dans Clermont-Ferrand cette éruption de jeunesse, de talent. En général, un volcan c’est menaçant quand il se réveille, quand on voit le Vésuve, quand on voit le Stromboli. En pensant à nos volcans de Clermont-Ferrand, je me suis dit que l’éruption était salvatrice. C’est demain, c’est le peuple de demain qui est en éruption », affirme l’artiste.

S'approprier cette candidature

Sa venue à Clermont-Ferrand lance une nouvelle étape de la candidature de la ville : après avoir associé tous les territoires du Massif Central, on fait désormais appel au public pour créer la dynamique vers 2028, comme le raconte le maire (PS) Olivier Bianchi : « Concrètement, on utilise les réseaux sociaux pour dire qu’on soutient, on colle l’autocollant sur son véhicule ou sur son téléphone portable, on le pose dans l’espace public proprement et on dit finalement son attachement à ce projet. » Le kit de communication peut être téléchargé sur le site internet de la candidature. Les autocollants seront distribués lors des prochains événements culturels. La ville retenue sera désignée en 2023.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
art culture