Un train à vapeur tirant trois wagons d'époque a circulé sur une portion du tracé de l'intercités Paris-Clermont, ce week-end. C'est l'initiative d'une association clermontoise, Train à vapeur d'Auvergne, qui propose ce voyage dans le temps.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Son panache de vapeur s'élève dans les paysages auvergnats. Cette locomotive des années 20 reprend du service et emmène ses passagers, ce week-end du samedi 30 au dimanche 31 mars. Mécanicien aux commandes et chauffeur au charbon : pour faire fonctionner le monstre d'acier, c’est toute une équipe qui doit s'activer.

"C'est un subtil jeu d'équilibre que de faire avancer une machine de 150 tonnes, juste pour la locomotive ! Il faut être en coordination constante avec le chauffeur, c'est vraiment un travail d'équipe", raconte Quentin Schneider, le mécanicien. Le chauffeur, Alexis Zissos, aime "mettre les mains dans le cambouis" : "avec des machines à vapeur, en l'occurrence, c'est une technologie tellement vieille, c'est encore plus intéressant le côté historique !"

"On ne court pas, on marche à la vapeur"

À chaque gare ou presque, chacun s'affaire à graisser les roulements et les embiellages de l'engin centenaire pour assurer son bon fonctionnement. Arrimées derrière, trois voitures d'époque. Et sur les banquettes de skaï, la vie reprend.

"On était avec un Allemand venu en France, on a lié connaissance. On ne prend pas le temps de vivre, on court toujours, là on ne court pas, on marche à la vapeur", raconte un passager visiblement ravi.

À l'initiative de ce flashback ferroviaire, une association clermontoise de passionnés. Elle veut préserver le patrimoine roulant. Et cela ne s’improvise pas.

"Il faut de la compétence sur la maintenance de nos trains et pour leur permettre de s'insérer dans la circulation entre les autres lignes", explique Henri Barbier, le président de l'association Train à vapeur d'Auvergne. Les prochains trajets touristiques sont d’ores et déjà prévus. Une quinzaine de trains remonteront le temps durant tout l’été.

Reportage réalisé par Mathieu Verlaine/ France 3 Auvergne

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité