VIDEO. Poulidor-Anquetil : un duel mythique au sommet du puy de Dôme

Le Français Jacques Anquetil (à gauche), maillot jaune de leader, est au coude à coude avec son compatriote Raymond Poulidor dans l'ascension du Puy de Dôme, le 12 juillet 1964 lors de la 20ème étape du Tour de France, menant les coureurs de Brive à Clermont-Ferrand. A l'arrivée, Poulidor, 3ème, reprendra 42 secondes à Anquetil, insuffisant cependant pour empêcher le Normand de remporter à Paris son 5ème Tour de France. / © STAFF / AFP
Le Français Jacques Anquetil (à gauche), maillot jaune de leader, est au coude à coude avec son compatriote Raymond Poulidor dans l'ascension du Puy de Dôme, le 12 juillet 1964 lors de la 20ème étape du Tour de France, menant les coureurs de Brive à Clermont-Ferrand. A l'arrivée, Poulidor, 3ème, reprendra 42 secondes à Anquetil, insuffisant cependant pour empêcher le Normand de remporter à Paris son 5ème Tour de France. / © STAFF / AFP

Mercredi 13 novembre, le cycliste Raymond Poulidor est décédé à l’âge de 83 ans. En 1964, une étape du Tour de France est restée célèbre, lorsque « l’éternel second » défiait Jacques Anquetil dans la montée du puy de Dôme.
 

Par Catherine Lopes

Le cycliste Raymond Poulidor est mort mercredi 13 novembre, à l’âge de 83 ans. Une étape du Tour de France a  particulièrement marqué les esprits : celle du 12 juillet 1964, lors de laquelle il défiait Jacques Anquetil au sommet du puy de Dôme. L'image de leur coude à coude est restée célèbre.

Cinquante-quatre ans après cette étape mythique, en juin 2018,  « l’éternel second » était revenu sur les pentes du volcan. Il racontait alors : « Je suis monté avec le train. Evidemment, ça m’a paru beaucoup plus facile qu’en 1964 ».
 

Un fameux coude à coude

Il ajoutait : « Cette fameuse arrivée en haut du puy de Dôme, un 12 juillet, et là j’avais distancé Anquetil à 900 mètres du sommet. Il m’avait manqué 14 secondes pour prendre le maillot jaune ».

Raymond Poulidor avait fini deuxième de cette étape mais cela n’avait pas suffi : Anquetil avait remporté son 5e Tour de France quelques jours plus tard. En juin 2018, Raymond Poulidor soulignait : « Alors évidemment ce sont des souvenirs qui restent gravés dans la mémoire de tout le monde qui a suivi cette montée du puy de Dôme, ce fameux coude à coude avec Jacques Anquetil ». Alors que le Tour de France 1964 s’achevait sur le cinquième triomphe de « Maître Jacques », le journal L’Equipe saluait « Anquetil le vainqueur, et Poulidor le héros ». Un héros jamais maillot jaune, très populaire auprès du public, et dont l’ascension du puy de Dôme restera dans les mémoires.
La disparition de Raymond Poulidor a suscité beaucoup d'émotion. Le Tour de France a salué "un immense champion".

Le coureur auvergnat Julian Alaphilippe a publié un message sur Twitter : "Heureux d'avoir croisé ton chemin Au revoir Raymond, au revoir Champion".
 L'ancien coureur de Clermont-Ferrand Raphaël Geminiani a aussi tenu à saluer la mémoire de Raymond Poulidor. Il affirme : "C’était un grand Raymond Poulidor et on en a fait un « Poupou », ce qui me déplaît. Il valait mieux. On a voulu qu’il reste « Poupou » alors qu’il était un grand champion. Raymond méritait mieux. Il a fait une belle carrière". 
Le cylcliste originaire de Brioude en Haute-Loire, Romain Bardet, a rendu hommage à Raymond Poulidor sur Twitter en évoquant le duel au sommet du puy de Dôme : "Une image, deux champions, dont la mémoire transcende les générations. A la hauteur du mythe populaire qu’incarnait Raymond. Merci".
 

Sur le même sujet

Les + Lus