Dans le Puy-de-Dôme, les ressources en eau éprouvées par le manque de pluie

L’année 2020 a été la plus chaude jamais enregistrée en France. Depuis trois ans, dans le Puy-de-Dôme, la ressource en eau pâtit de la faible pluviométrie. Face à ce constat, la préfecture a mis en place un nouvel arrêté en cas de sécheresse dans les mois à venir.

Dans le Puy-de-Dôme, le barrage de la Sep est à 100% de sa capacité. Il était à sec en 2019 (photo).
Dans le Puy-de-Dôme, le barrage de la Sep est à 100% de sa capacité. Il était à sec en 2019 (photo). © Franck Boileau/MAXPPP

Un premier bilan de l’étiage a été publié par la préfecture du Puy-de-Dôme le 6 mai dernier pour l'année 2021. Les ressources en eau dans le Puy-de-Dôme sont chaque année éprouvées par le peu de précipitations. Qui plus est, l’année 2020 a été la plus chaude jamais enregistrée, avec une température moyenne supérieure de 1,9 °C.

Déficit de précipitations

En 2020, le Puy-de-Dôme a enregistré un déficit de pluviométrie de 13% par rapport à la normale. Dès le début de l’année 2021 également, les précipitations ont été plus rares qu’à l’accoutumée. « Les trois années qui viennent de s’écouler ont été caractérisées par une recharge très faible, ce qui se traduit par des niveaux de nappes particulièrement bas, notamment pour les aquifères volcaniques de la Chaîne des Puys », détaille la préfecture. En conséquence, l’irrigation dans le département a commencé dès la mi-mars sur certains secteurs.
Quatre ressources en eau approvisionnent majoritairement le département dont la nappe alluvial de l’Allier et les aquifères volcaniques. À l’heure actuelle, le barrage de Naussac, qui permet de soutenir le débit de l’Allier, est rempli à 86 %. La retenue de la Sep, au nord du département, est, elle, à 100 % de sa capacité. En 2019, la retenue était assechée. « Les débits mesurés pour l’ensemble des stations de référence de l’arrêté cadre sécheresse se situent au-dessus de leurs débits de vigilance. » La préfecture met toutefois en garde : « Si les précipitations venaient à se restreindre, les débits de certains cours d’eau pourraient rapidement baisser. »

Un nouvel arrêté sécheresse

La préfecture du Puy-de-Dôme avait lancé en 2019 une consultation pour réviser l’arrêté-cadre qui fixe les règles à suivre en cas de sécheresse. La dernière édition de cet arrêté datait de 2013.  Au mois de mars 2021, le grand public était invité à faire part de ses remarques sur le texte révisé.

Cette consultation a notamment été relayée par les élus Europe-écologie-les-verts de la Métropole clermontoise sur Twitter. Ce nouvel arrêté-cadre sécheresse a été adopté le 31 mars 2021. Il prévoit notamment de nouveaux seuils d'alerte.

En cas d’état de sécheresse, la préfecture rappelle qu’il est « indispensable que chacun d’entre nous prenne toute disposition pour avoir une gestion économe de l’eau. » Les années passées, par exemple, il était interdit d’arroser son jardin durant certaines heures de la journée ou de remplir sa piscine.

Le site internet du gouvernement Propluvia permettra de suivre l’état des ressources en eau et les restrictions liées, dans les mois à venir.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécheresse météo