Puy-de-Dôme : la caserne des sapeurs-pompiers de Jumeaux cambriolée

La caserne des sapeurs-pompiers de Jumeaux dans le Puy-de-Dôme a été cambriolée dans la nuit du 1er mai. Le butin n'est pas très important, mais ce type d'acte de délinquance est très rare dans le département.

La caserne des sapeurs-pompiers de Jumeaux victime d'un cambriolage dans la nuit du 30 avril au 1er mai
La caserne des sapeurs-pompiers de Jumeaux victime d'un cambriolage dans la nuit du 30 avril au 1er mai © C.Cescut/SDIS 63
Trois tronçonneuse, des jerricanes de carburant, quelques vêtements professionnels. Le butin est maigre. Le cambriolage s'est probablement déroulé dans la nuit du jeudi 30 avril au vendredi 1er mai, jour où il a été constaté.
Un ou des cambrioleur(s) a (ont) forcé la porte du garage de la caserne.
Il s'agit d'un petit bâtiment ancien situé au fond d'un chemin à l'écart, dans la commune de Jumeaux au sud du département du Puy-de-Dôme, pas très loin de la limite avec la Haute-Loire.

Des faits très rares


Le ou les voleur(s) se serait (seraient) introduit(s) en forçant la porte du garage où sont stationnés les véhicules d'interventions et en passant par dessous. Le commandant Christophe Cescut, chef du groupement territorial Sud du  Service Départemental d'Incendie et de Secours du Puy-de-Dôme, pense que les malfaiteurs ont peut-être été surpris car ils ont laissé sur place d'autres matériels qu'ils s'apprêtaient à emporter.
Le préjudice du vol aurait pu être plus important. 
Il relève surtout que ce type de cambriolage dans une caserne de sapeurs-pompiers est un fait très rare dans le département : "Je n'ai en mémoire que 2 ou 3 faits similaires ces 10 dernières années", dit-il.

Choquant


Même si le préjudice reste limité, les sapeurs-pompiers de Jumeaux, 27 volontaires qui font autour de 250 interventions par an, sont sous le choc. "La caserne, c'est un peu leur chez eux", estime le commandant Cescut, "nous avons des volontaires très impliqués et beaucoup sont venus pour remettre les lieux en ordre lorsqu'ils ont été informés".
D'autant plus choquant que cette nuit-là aucun autre acte de délinquance n'a été relevé dans cette petite commune rurale de 600 habitants, d'après la gendarmerie d'Issoire qui a indique enquêter sur "différentes pistes".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers pompiers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter