Puy-de-Dôme : il lance le premier distributeur automatique de fromages en Auvergne

A Issoire (Puy-de-Dôme), il est désormais possible d’acheter du fromage 24h/24 et 7j/7. Saint-Nectaire fermier, Cantal entre-deux ou encore fromage Yssoirien sont à retrouver route de Perrier, dans le premier distributeur automatique de fromages en Auvergne.

Le premier distributeur de fromages en Auvergne a été mis en service à Issoire (Puy-de-Dôme) le vendredi 5 juin.
Le premier distributeur de fromages en Auvergne a été mis en service à Issoire (Puy-de-Dôme) le vendredi 5 juin. © S.Caruso

Depuis le vendredi 5 juin, à Issoire (Puy-de-Dôme), il est possible d’acheter son fromage dans un distributeur automatique, le premier du genre en Auvergne. L’idée a été lancée par Eric Houlbert, fromager dans le centre-ville d’Issoire : «  L’idée m’est venue il y a 4 ans lors d’une visite dans une coopérative de Beaufort. Il y avait un distributeur de fromages avec un système de casiers. J’ai trouvé l’idée super, alors j’ai cherché quelqu’un pour travailler avec moi et il y a quelques mois, j’ai rencontré un commercial, ancien joueur de rugby d’Issoire comme moi, et le projet s’est concrétisé. »

Acheter son fromage à la dernière minute

Le distributeur est situé sur la route de Perrier, dans une zone commerciale. Un choix stratégique, selon Eric Houlebert, car il s’agit de l’un des axes les plus empruntés pour rentrer dans la ville d'Issoire et l’offre commerciale y est importante. « Le problème de ma fromagerie est qu’elle est située en hypercentre. Il y a très peu de stationnement et beaucoup de clients me disent qu’ils veulent parfois venir à la boutique mais qu’ils abandonnent, faute de pouvoir se garer. Au distributeur, il y a le côté pratique du stationnement, mais aussi le fait qu’il soit ouvert 24h/24. Ca permet d’acheter son fromage pour recevoir des invités de dernière minute par exemple », explique Eric Houlbert.

Les produits comme à la fromagerie

Le distributeur enregistre un bon début de mise en service : en 4 jours, 36 ventes ont été effectuées. Un constat qui satisfait le fromager : « Grâce aux réseaux sociaux, j’ai eu de bons retours de la part des clients, ça a l’air de leur plaire. Certains ont peur que cela tue le centre-ville, mais ce n’est pas du tout l’objectif, pour moi, c’est juste offrir un service supplémentaire. » Les fromages disponibles au distributeur sont les mêmes que ceux vendus en magasin. On retrouve un Saint-Nectaire fermier affiné sur paille, un Cantal entre-deux « tunnel », plusieurs variétés d’Yssoirien, un fromage produit par Eric Houlbert, un chèvre fermier produit à Sugères.  « Je travaille avec des producteurs locaux et j’avais envie de valoriser leur travail. Les prix sont les mêmes qu’en magasin, arrondis à l’euro, pour simplifier le paiement en espèces », affirme Eric Houlbert.

Six casiers contenant différents produits

Au total, 6 casiers de différents produits sont disponibles, et détaillés dans cette vidéo publiée sur le compte Facebook de la fromagerie, qui totalise déjà plus de 30 000 vues : "Vous pourrez trouver à l’intérieur : du Saint Nectaire fermier affiné sur paille par la société gérée par mon frère Freddy et bichonné par les mains de Lionel, de la Fourme d’Ambert fermière de Virginie Chalvet de la ferme de Coujoule, du Cantal entre-deux au lait cru affiné dans un ancien tunnel, une brique de chèvre fermière cendrée d’Eugenie Schaff, des Yssoiriens fabriqués directement à la fromagerie, au 17 rue Berbiziale, par les mains de Lydie et Julie, du beurre, du lait, de la crème. "

Une fois le choix effectué, le produit tombe dans la trappe et les clients ont 30 secondes pour le récupérer : « Le distributeur est en fait une petite chambre froide, alors il ne faut pas que la trappe reste ouverte trop longtemps. Les produits sont entourés de film transparent pour ne pas sécher, et conservés à une température de 3 ou 4°C », détaille Eric Houlbert.  Selon le fromager, un distributeur d’œufs fermiers pourrait voir le jour à côté de son distributeur, afin de varier l’offre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite consommation économie