La vache Cornette a réussi à sauver sa peau

Publié le Mis à jour le

Une vache originaire d'Ambert, dans le Puy-de-Dôme, s'était échappée de l'abattoir le 30 juin dernier. Après avoir suscité un élan de solidarité sur internet, Cornette a été rachetée à son propriétaire par une association de défense des animaux.

Dans son nouvel enclos à Montmagny, Cornette découvre aujourd'hui son univers : une ferme pédagogique du Val-d'Oise. Un endroit calme, loin de son Puy-de-Dôme natal où la génisse avait saccagé une partie de l'abattoir, réussissant finalement à sortir. Sa cavale, achevée dans le parc des urgences de l'Hôpital d'Ambart, avait de mobilisé plusieurs gendarmes pour gérer. "Elle s'est échappée, car l'animal a eu peur de voir les gens de l'abattoir, habillés en blanc. Une porte était ouverte donc ça a été très facile de s'échapper", explique son ancien propriétaire, Robert Gondol.

Stéphane Lamart, président de l'association éponyme, ainsi que la chanteuse Stone, ex duo de Stone et Charden (qui chantait "les vaches made in Normandie") porte parole de l'association, "ont été sensibles à la détresse" de cette vache et ont "décidé de la racheter pour lui sauver a vie et pour qu'elle vive heureuse".

Dès lors qu'un être vivant est en difficulté, forcément vous avez l'instinct de survie qui est là, qui a pris le dessus... et donc pour Cornette c'est ce qu'il s'est passé, elle s'est battue pour ne pas mourir! (Stéphane Lamart)


"Grâce à la générosité et à la mobilisation des défenseurs des animaux, nous avons pu racheter Cornette 1.500 euros à son propriétaire. Le transport a un coût supplémentaire de 500 euros pour qu'il la transporte dans une ferme pédagogique en région parisienne", a précisé Stéphane Lamart.

durée de la vidéo: 01 min 27
Cornette, sauvée de l'abattoir


Des dons du monde entier

Neutralisée par des fléchettes tranquillisantes, Cornette bénéficie d'un répit d'un mois... sa viande étant devenue impropre à la consommation. Ce délai, les défenseurs des animaux vont le saisir pour lancer une pétition et une mobilisation sur les réseaux sociaux. 30 235 signatures sont obtenues et 2 000 euros de fonds récupérés pour acheter Cornette à son propriétaire. Des dons de New York, d'Australie, du Canada ont même été enregistrés.

Cette vache est un symbole, elle démontre que les animaux ont bien des émotions, une conscience et ressentent le stress, l'odeur de la mort. On voulait vraiment lui donner une seconde vie. (Stéphane Lamart)


A Montmagny, Cornette va désormais couler des jours heureux. D'autant qu'elle attend un veau... qui, comme sa mère, sera assuré de ne pas finir dans nos assiettes. Cette belle histoire rappelle celle de Marguerite quelques semaines plus tôt, elle aussi graciée.