PHOTOS. En Auvergne, l'épisode orageux immortalisé par des photographes

Des orages balayent l’Auvergne depuis dimanche 18 juin, l’occasion pour les chasseurs d’orages d'immortaliser l’évènement climatique. Voici quelques-uns des plus beaux clichés.

Des orages intenses balayent l’Auvergne, depuis le 18 juin. Ces derniers ont provoqué des dégâts, en particulier dans l’Allier, avant de descendre sur le Cantal, où les intempéries étaient les plus impressionnantes mardi soir. “Cela a commencé du côté d'Aurillac, dans le secteur de La Châtaigneraie, ça remonte sur la Limagne et le Livradois jusqu'au Roannais. C’est sur cet axe que l'activité orageuse a été la plus importante”, explique un prévisionniste de Météo France. Dans le Puy-de-Dôme, l'activité électrique était visuellement impressionnante.

Mike Lamandé, passionné de photographie, était présent pour immortaliser l’évènement : “J'étais dans le nord du Puy de Dôme avec une vue dégagée sur le Sud, pour voir le système orageux qui remontait du sud-ouest.“ Cet aficionado a une technique bien rodée pour photographier les éclairs : “ On fait des pauses longues, la nuit un peu comme les photos des feux d’artifices. Idéalement, il faut avoir un point de vue dégagé vers la zone où le rush se fait. Lors d'une pose longue, l'ensemble de la lumière dans le cadre va être captée durant le temps de la pause, donc ça peut être des poses de 5 secondes, de 30 secondes, d'une minute... S'il y a 15 impacts de foudre pendant une minute, les 15 impacts de foudre vont apparaître sur la photo.” Il a également capturé des images lors des orages du 18 juin :

Cela fait une quinzaine d’années que Mike chasse tout type d’évènement climatique atypique en Auvergne, pour ramener de beaux clichés. “J'ai eu mon premier Reflex quand j'ai commencé à travailler en 2010. Je pense que ça vient de mon grand-père, qui m'a beaucoup appris à regarder ce qui se passait autour de nous. Au final, la nature, on a tout à apprendre d'elle. On a la chance d'habiter dans une région qui nous donne quasiment tout, de la tempête à la neige ou du givre aux mers de nuages.”

Dans le Cantal, les éclairs se mêlent aux éoliennes le 20 juin :

Pour avoir les plus belles photos d’orage, il faut bien se préparer, selon Mike Lamandé : “Il faut regarder les modèles de prévision à moyen terme à J +3, J+4, on va pouvoir cibler une zone et le jour où ça se passe, les modèles de prévisions à maille fine vont un petit peu affiner la zone. Après, j'ai mes petites habitudes. Je suis allé sur un spot que j'apprécie beaucoup, qui donne une vue dégagée plein sud sur la Chaîne des puys. J'ai patienté tranquillement et puis j'ai commencé à voir les premières lueurs d'orages, les premières lueurs de foudre qui apparaissent sur l'horizon.” 

Lundi 19 juin, l'activité orageuse a été capturée par Alexis Linant :

Le Cantal a été le département auvergnat le plus touché par l’épisode orageux, dans la nuit de mardi à mercredi, selon le prévisionniste de Météo France : “C'est là qu’on a les cumuls les plus importants. Les pluies les plus abondantes ont été recensées sur la Châtaigneraie. On a atteint jusqu'à 80 millimètres de précipitations dans cette partie. On a eu également des observations de grêle sur le Cantal et sur le Puy-de-Dôme aussi. Mais a priori, je ne vois pas de grêle supérieure à 10 millimètres de diamètre. Je n'exclus pas la possibilité qu'il y ait eu, par endroits, des grêlons plus importants, surtout sur le Cantal”.  

De fortes rafales

Les rafales accompagnant ces orages ont été assez importantes. Dans le Puy-de-Dôme, le vent a soufflé à Super-Besse, où on arrive à 100 km/h à 22 heures, selon le prévisionniste : “C’est à 1 287m d’altitude, ce n’est pas non plus représentatif mais sur le relief, il y a eu de fortes rafales.” A Maurs, dans le Cantal, à 21h10, le vent a soufflé à 102 km/h. “Ce genre de rafale n'est pas du tout étonnant. C'est vraiment extrêmement localisé. Ça arrive sous la trajectoire d'un orage, assez souvent c’est un courant d'air froid à l'avant d'une cellule orageuse qui donne de fortes rafales”, précise Météo France. Mais les pluies ont elles aussi été importantes : “80 millimètres en cumul, ça commence à faire beaucoup. Exceptionnel, je ne sais pas si j'irai jusque-là, mais en tout cas ce n'est pas quelque chose qu'on voit souvent.” 

Au niveau de l'activité électrique, si les images d’éclairs sont impressionnantes, rien d’exceptionnel selon le prévisionniste : “Il peut y avoir facilement des dizaines, voire des centaines d'impacts quand on est en activité orageuse importante. Ce qui est important, c'est la nature de ces impacts. Il y a différents types et là, il y a certainement une grande partie d’intra-nuages.” Dans le Puy-de-Dôme, la palme de l’activité revient à Picherande, avec 66 éclairs dénombrés par Keraunos entre 22 heures et minuit.  

Les prévisions

Voici les prévisions de Météo France pour les prochaines heures : “L’activité orageuse reprend cet après-midi pour le Cantal et le Puy-de-Dôme. On a de nouveau un risque orageux tout à fait significatif à partir de 15 heures environ, sur l'Ouest de l'Auvergne. Ensuite, ces orages persistent jusqu'en première partie de nuit. Il y a une atténuation en seconde partie et ça reprend dès la fin de la matinée de demain. Cela devrait être une zone beaucoup plus vaste et devrait concerner toute l’Auvergne. On parle de 20 à 40 millimètres de précipitations sur la période avec certainement un risque de grêle, mais par contre, pour les rafales, on reste sur quelque chose de plus modéré, 60 à 80 km/h.” Le risque d'orage ne se termine définitivement qu'en fin de nuit de jeudi.  

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité