Puy-de-Dôme : éboulement sur l'A75 après les orages violents, la circulation perturbée pendant plusieurs jours

De violents orages se sont abattus dans le Puy-de-Dôme, dans la nuit du dimanche au lundi 28 juin. Sur l’autoroute A75, au sud de Clermont-Ferrand, un éboulement a eu lieu, entre Coudes et Issoire. La circulation est perturbée au moins jusqu’à la fin de la semaine.
Dans la nuit de dimanche à lundi 28 juin, un éboulement a eu lieu sur l'autoroute A75 près d'Issoire, dans le Puy-de-Dôme.
Dans la nuit de dimanche à lundi 28 juin, un éboulement a eu lieu sur l'autoroute A75 près d'Issoire, dans le Puy-de-Dôme. © Julien Lecoq / FTV

C’est une véritable course contre la montre que les experts de la DIR (Direction interdépartementale des routes) du Massif Central sont en train de mener. Dans la nuit du dimanche au lundi 28 juin, de violents orages ont éclaté dans le Puy-de-Dôme. L’autoroute A75, au sud de Clermont-Ferrand, n’a pas été épargnée par les intempéries. Un éboulement entre Coudes et Issoire préoccupe particulièrement les agents de l’Etat. Rémi Amossé, chef du district nord DIR (Direction interdépartementale des routes) Massif Central, explique : « Sur le secteur de l’A75 on a eu plusieurs soucis : à la fois des arbres et des problèmes sur des dispositifs de retenue et puis une coulée de boue. On a également eu un problème sur une falaise avec un éboulement. Actuellement cet éboulement nous cause le plus de problèmes. C’est la raison pour laquelle on va faire un basculement de circulation. Tous les véhicules entre Coudes et Issoire vont circuler sur une chaussée, celle du sens sud-nord. A 14h30, on est en train de se mettre en place pour réaliser le basculement puisque le nettoyage de la chaussé et les dégagements des parties qui vont être réouvertes à la circulation viennent de se terminer. L’éboulement est au PR 24 + 6, juste après l’aire du Val d’Allier. Il s’agit d’une situation très exceptionnelle. On a rarement eu ce type de phénomènes. Il y aura des contraintes sûrement jusqu’à cette fin de semaine ».

Une coulée de boue

Il ajoute : « On a eu de la boue au niveau du diffuseur 9. On est en contrebas et on a eu de la boue dans le sens nord-sud cette nuit. Le nettoyage s’est terminé en début d’après-midi. Ensuite, ponctuellement, à deux ou trois endroits, il y a eu des chutes d’arbres mais elles ont été rapidement dégagées par les services de la DIR. Ca se passe entre Issoire, Sauvagnat et Sainte-Yvoine. Pour l’instant, la circulation n’est pas rétablie ». Pour Rémi Amossé, pas de doute possible, les pluies ont causé cet éboulement sur la chaussée : « C’est vraiment un éboulement lié aux intempéries extrêmes. Ce sont les effets de l’eau sur la falaise. Une partie de la paroi rocheuse s’est détachée. On a quelques blocs qui sont partis, avec du sable. Sur la chaussée, on a un peu plus de 5 m3. Sur le reste de la falaise, on est en train de faire un état des lieux avec des experts, afin de déterminer ce qu’on va devoir purger et mettre en sécurité ».
 

Un basculement de la circulation

Lundi 28 juin, vers 16 heures, les agents de la DIR espèrent rétablir la circulation sur cette portion : « On va faire basculer la circulation : on va faire passer tout le trafic, sud-nord ou nord-sud sur la même voie, en bidirectionnel. Cela risque de durer plusieurs jours, minimum jusqu’à jeudi ou vendredi. Mais pour être tout à fait sûr et tout avoir sécurisé d’ici la fin de semaine, il faut encore que l’on fasse des investigations. On ne pourra communiquer sur le rétablissement que plus tard. On n’a pas de date de réouverture du sens nord-sud ». Rémi Amossé précise : « Sur place, il y a des personnes de la DIR, du CEREMA (Centre d’études et d’expertises sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement. NDLR), et d’une entreprise extérieure qui va réaliser les travaux de sécurisation. Il y a environ 5 experts sur place en ce moment ».

35 000 véhicules par jour 

Si les experts mettent tout en œuvre pour livrer un diagnostic rapidement, c’est parce que le temps presse. En effet, le premier week-end de juillet qui arrive est généralement chargé sur les routes. « Le trafic dépend des périodes. Actuellement, environ 35 000 véhicules empruntent cet axe par jour, dans les deux sens. Il peut y avoir des pointes sur les périodes estivales comme le week-end prochain. C’est un coup dur car c’est très contraint. On essaie de faire le maximum pour pouvoir libérer le plus de voies possibles mais à l’heure actuelle, on n’est pas capables de dire exactement quelle sera la situation ce week-end » indique le chef du district nord DIR Massif Central. Il conclut : « A l’heure où je vous parle, la situation est très contrainte car les usagers qui viennent de Clermont-Ferrand et qui vont vers Montpellier sont déviés à la sortie 6 pour reprendre l’autoroute à la sortie 14, après Issoire. C’est une déviation assez grosse. Notre première urgence est de rétablir ce sens-là sur une voie, sur l’autoroute pour éviter les nuisances. La circulation sur une voie va basculer avant 16 heures, on l’espère ». Il faudra s’armer de patience si vous circulez sur l’A75 dans les prochains jours. Vous pouvez suivre l’évolution du trafic en temps réel grâce à la carte ci-dessous.
 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
autoroute transports intempéries météo circulation économie