Puy-de-Dôme : les premiers touristes arrivent dans le Sancy

Avec la fin de la limite des 10 km pour les déplacements, les vacanciers sont arrivés dans le Sancy. Dans le Puy-de-Dôme, au bord du lac Chambon, les prévisions sont bonnes dans le secteur de l'hôtellerie de plein air et traditionnelle. Avec le pont de l'ascension, les touristes vont affluer.

Les professionnels du  tourisme sont plutôt optimistes dans le massif du Sancy, dans le Puy-de-Dôme.
Les professionnels du tourisme sont plutôt optimistes dans le massif du Sancy, dans le Puy-de-Dôme. © Julien Teiller / FTV

Au lac Chambon, dans le Puy-de-Dôme, dès l'ouverture du camping, les premiers clients sont déjà là. Lorie vient de l'Allier, elle a choisi ce lieu pour se réunir en famille. Elle indique : « On est à 2 heures de route de chez nous. On est juste à côté. On profite du beau temps et du paysage ». Après la forte affluence de l'été dernier, le camping a profité de l'hiver pour s'agrandir avec une aire de jeux toute neuve, pour séduire une nouvelle clientèle. Une  touriste affirme : « Il n’y a plus les 10 km et il faut qu’on en profite, avec les beaux jours. Il faut qu’on fasse des planchas et qu’on s’amuse ».

De bonnes prévisions

Dès le week-end de l’ascension, il ne va plus rester beaucoup de places libres sur les 180 emplacements dont 120 mobil-homes du camping. Sylvain Crégut, gérant de camping, explique : « A partir du week-end de l’ascension, ça y est, on est complet sur les locations. Même chose pour le week-end de Pentecôte, il nous reste très peu de locations. Ca s’annonce très bien. Pour juillet-août, le remplissage est plutôt très satisfaisant sur les vacances scolaires ». Depuis l'annonce du déconfinement, les hébergements sont pris d'assaut. Les taux de remplissage prévisionnels sont plus élevés qu'en 2018 et 2019. Cet été encore, le massif du Sancy va faire le plein de touristes. Luc Stelly, directeur de l'office de tourisme du Sancy, souligne : « Le Sancy attire très fortement. Il y a un très bon équilibre entre tous les services d’hébergement, de restauration, de commerces et une proximité de la nature. Les vacanciers recherchent cela cette année ».

Des hôteliers qui se préparent

Dans l'hôtellerie traditionnelle aussi, les prévisions sont plutôt bonnes. Damien Monestier prépare sa terrasse, il espère la voir complète, dans quelques semaines. Damien, gérant d'hôtel, précise : « Si ça se passe comme l’année dernière, on a dû répondre à une affluence particulière au niveau des mois de juillet et août. C’était de l’ordre de 15-20 % en plus par rapport aux autres années ». Dans cet hôtel, il manque 4 saisonniers pour la saison. L'ensemble du secteur cherche à recruter, pour accueillir au mieux les nombreux vacanciers.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société tourisme économie