Puy-de-Dôme : des cavalières de la Garde Républicaine surveilleront les volcans cet été

Au pied du puy de Dôme, s’est déroulée ce samedi 18 juillet la présentation officielle des 6 cavalières de la Garde Républicaine, qui assureront des missions de sécurité cet été sur la chaîne des Puys. Il s’agit de l’un des 15 postes à cheval saisonniers déployés en France.
Six cavalières de la Garde Républicaine passeront l'été dans le Puy-de-Dôme.
Six cavalières de la Garde Républicaine passeront l'été dans le Puy-de-Dôme. © A.Albert / FTV
Au pied du puy de Dôme, six cavalières de la garde républicaine sont arrivées vendredi 17 juillet en Auvergne. Elles vont arpenter les chemins de la chaine des Puys, avec des missions bien précises pour lesquelles le cheval est un réel atout : « L'avantage du cheval est qu’il permet d'accéder à tous les sentiers interdits aux véhicules motorisés, d’avoir une vision très large du secteur. Pour tout ce qui est parking, ça permet d’éviter les vols à la roulotte, et aussi d’avoir un très bon contact avec la population », explique la Cheffe Patricia, cavalière de la Garde Républicaine.

Sensibiliser les touristes

Au total, 15 postes à cheval saisonniers sont déployés dans toute la France. Ici, la Garde Républicaine assurera la préservation de l'environnement, la surveillance et la sensibilisation des touristes. « Il y a un accroissement de la population présente sur le secteur, c’est bien, c’est heureux. A travers le cheval et la patrouille équestre, il y aura la possibilité de garder le contact avec cette population, de les alerter sur certains comportements un peu déviants et assurer la tranquillité publique », affirme le colonel Patrice Martinez, commandant-chef de gendarmerie en Auvergne.

Quelque 13 000 euros investits

Cette Garde Républicaine est un outil complémentaire mis en place pendant la période estivale sur le site de la chaîne des Puys, patrimoine mondial de l'Unesco. « Symboliquement, quand on est face à un cheval, ça impressionne, donc il va y avoir une vigilance. Ces cavalières vont aussi être en contact avec les gardes-natures, qui circuleront à VTT cette année pour avoir un rayon d’action plus important », précise Aurélien Bazin, directeur du parc naturel régional des volcans d’Auvergne. Le conseil départemental du Puy-de-Dôme a financé ce projet à hauteur de plus de 13 000 euros. Les six cavalières seront présentes jusqu'au 30 août.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature sécurité société