Dans le Puy-de-Dôme des chèvres recyclent les sapins de Noël

Que faire de son sapin après Noël ? Pourquoi ne pas l'offrir comme friandise à des chèvres? A la ferme du Clos à Cournols (63) tous les restes sont recyclés après les fêtes et les sapins font le régal des sept chèvres et du lama du domaine.

A Cournols dans le Puy-de-Dôme, les enfants sont venus apporter leur sapin de Noël aux chèvres de la ferme du Clos. Une gourmandise appréciée par ces herbivores.
A Cournols dans le Puy-de-Dôme, les enfants sont venus apporter leur sapin de Noël aux chèvres de la ferme du Clos. Une gourmandise appréciée par ces herbivores. © Pascale Félix

Un geste vert et insolite. La ferme du Clos à Cournols dans le Puy-de-Dôme a lancé sur Facebook un appel aux dons inhabituel.

Car après les fêtes vient tous les ans la question du recyclage du sapin de Noël. Sapins en pot et sapins coupés peuvent devenir du compost, du broyat ou être brûlés ou replantés dans le jardin. Mais une fois dépouillé de ses parures, le roi des forêts peut aussi servir de nourriture aux chèvres.

Ces ruminants sont friands d’arbres et d’arbustes et quand on aime, on ne compte pas : en trente minutes, branches, épines et écorce sont avalés par Capucine, Claudine ou encore Cannelle, les chèvres de la ferme. A Cournols, les habitants ont joué le jeu et sont venus avec les enfants nourrir et caresser des animaux tout contents d’une telle aubaine.

Un beau cycle de vie pour le sapin : de la pépinière aux lumières des fêtes et d’objet de ravissement pour les enfants à une gâterie pour les biquettes. Une démarche positive pour l’environnement et un effet vermifuge pour les chèvres à condition que le sapin soit entièrement naturel : pas de restes de neige artificielle ou de paillettes.

Un amuse-gueule apprécié mais une valorisation des déchets qui a ses limites : les élevages ne sont pas des filières de recyclage. Même pour les chèvres il faut se méfier des abus après les fêtes !

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite environnement