Puy-de-Dôme: des collégiens face aux « fake-news »

Publié le Mis à jour le
Écrit par Alexandre Rozga .

Des élèves du collège d’Aigueperse (Puy-de-Dôme), ont été sensibilisés cette semaine aux « fake-news », ces fausses informations diffusées sur les réseaux sociaux. Une thématique de réflexion qui s’inscrit dans le cadre de la 29 ème semaine de la presse à l’école. 

Les élèves de 4ème du collège d’Aigueperse, dans le Puy-de-Dôme ont été sensibilisés cette semaine aux fausses informations qui circulent sur les réseaux sociaux. Des « fake-news » dont les jeunes raffolent.



Personne n'est à l'abri d'une "fake-news"



Interrogés sur le sujet, certains s’en inquiètent, d’autres trouvent ça plutôt amusant. « C’est bien, qu’on soit pas tout le temps avec des vrais trucs…au moins c’est amusant! » dit ce collégien. « Faut être vigilant on peut vite se faire piéger, maintenant il y a plus de fausses informations que de vraies » dit cet autre jeune. La difficulté de démêler le vrai du faux n'est pas propre adolescents, même les journalistes peuvent se faire piéger.



Développer son esprit critique



« Il faut se questionner ». C’est l’objectif pédagogique de ce cours inscrit dans le programme de français. Pour Marjorie Berton, professeur de lettres classiques au collège Diderot, les élèves doivent développer leur esprit critique. « L’esprit critique ce n’est pas critiquer tout ou n’importe quoi, mais c’est apprendre à démêler le vrai du faux, à se faire sa propre idée, vérifier, confronter les différentes idées, ne pas prendre pour vraies les interprétations mais ne partir que des faits... »



Autre conseil avancé par la pédagogue. Ne pas tout critiquer sans raison au risque de voir fleurir les théories du complot, elles aussi très présentes sur les réseaux sociaux.



Des élèves du collège d’Aigueperse, dans le Puy-de-Dôme, ont été sensibilisés cette semaine aux « fake-news », ces fausses informations diffusées sur les réseaux sociaux.

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité