Puy-de-Dôme : les internautes offrent une nouvelle prothèse à l'âne Botter

L'âne Botter est à nouveau équipé d'une prothèse grâce à la générosité des internautes. / © ADADA
L'âne Botter est à nouveau équipé d'une prothèse grâce à la générosité des internautes. / © ADADA

À Ambert (Puy-de-Dôme), l'âne Botter a reçu son cadeau de Noël en avance. Amputé d'une patte, sa prothèse avait mystérieusement disparu en octobre. Avec l'aide des internautes et de l'association Adada, il peut à nouveau marcher sur 4 pattes.

Par Solenne Barlot

À Ambert, dans le Puy-de-Dôme, l'Association des Amis des Ânes (Adada) a pu offrir une nouvelle prothèse à l'un de ses pensionnaires, grâce à la générosité des internautes. L'âne Botter a été récupéré le 30 juillet 2012 suite à une annonce postée sur internet : "Âne qui ne peut plus gagner sa croûte, à vendre pour consommation humaine". "Il appartenait à une association de randonnée, ils ne vont pas voir les ânes tous les jours dans les prés alors quand il s'est blessé à la patte, ils ne l'ont pas remarqué tout de suite. Ils ont essayé de le soigner mais ça n'a pas marché, alors il ne pouvait plus faire de randonnées", raconte Marinette Panabiere, présidente de l'association Adada.

La prothèse disparait

L'Adada tente alors à son tour de soigner la patte de Botter, en vain. Il faut l'amputer. "Après l'amputation, on lui a fait une première prothèse, il en était très heureux, c'est un âne qui a envie de vivre. Ca a même fait des émules jusqu'au Japon, grâce à l'histoire de Botter une petite vache japonaise a pu être équipée d'une prothèse", relate Marinette Panabiere. Chaque soir, la prothèse est retirée puis remise chaque matin, afin de laisser respirer la patte amputée et d'éviter les infections. Mais un soir, la prothèse est restée introuvable : "Au début, on l'a cherchée dans le pré car cela arrive qu'il la perde dans la journée. On a cherché de long en large, on a même demandé aux voisins ! Je pense que c'est quelqu'un qui lui a pris, la prothèse n'a pas pu sauter la barrière toute seule" explique la présidente de l'Adada.

Une nouvelle prothèse grâce aux internautes

L'association lance alors un appel aux dons sur internet et les réseaux sociaux. Les internautes se sont mobilisés et Botter a été muni d'une nouvelle prothèse avant Noël, ce qui réjouit Mariette Panabière : "On a contacté un vétérinaire par le biais d'une antenne du CHU. Il lui a refait sa prothèse, il faut encore faire une petite transformation car le scratch ne tiens pas dans la boue." Botter peut désormais marcher et courir dans les prés comme il avait l'habitude de le faire : " Ah, ça, il court ! Il y a quelques années, des gens avaient ouvert son box un soir de réveillon, on l'a retrouvé 10 kms plus loin."

Des difficultés financières pour l'Adada

Il n'est pas rare que l'association fasse appel aux dons de ses adhérents ou du public, et pour cause, l'Adada rencontre des difficultés financières. Elle n'a plus accès à des contrats aidés et doit gérer 350 ânes répartis dans 4 prés. Ses seules sources de revenus sont l'adoption (environ 450 euros), réservée aux ânes en bonne santé et bien éduqués, ou le parrainage (environ 600 euros par an déductible des impôts).

Sur le même sujet

Les + Lus