• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Puy-de-Dôme : mâchoire et nez cassés, des footballeurs amateurs agressés lors d'un match

Plusieurs joueurs de l'AS de La Roche-Blanche ont déposé plainte après une violente agression, en plein match, le 9 décembre. / © Johan BEN AZZOUZ / MAXPPP
Plusieurs joueurs de l'AS de La Roche-Blanche ont déposé plainte après une violente agression, en plein match, le 9 décembre. / © Johan BEN AZZOUZ / MAXPPP

Six joueurs de l'équipe de foot de La Roche-Blanche, dans le Puy-de-Dôme, ont déposé plainte après une agression inouïe survenue sur le stade de Chidrac, dimanche 9 décembre. Selon le club, une dizaine d'individus armés de barres de fer et pistolet à grenaille ont poursuivi et frappé les joueurs.

Par Arthur Carpentier

"Ce qui s'est passé est très grave, et aurait pu l'être encore plus." Rémy Brunet, président du club de foot de l'AS de La Roche-Blanche (Puy-de-Dôme), n'en revient toujours pas. Comme l'ont révélé nos confrères de La Montagne, une agression groupée d'une violence inouïe a eu lieu à la fin d'un match de district 5 opposant les joueurs de La Roche-Blanche à l'équipe de Couze Pavin, dimanche 9 décembre.

"Tout a commencé un quart d'heure avant la fin du match, nous explique le président du club, il y a une altercation entre deux joueurs, comme il y en a tous les weekends, rien d'exceptionnel. Sauf que le joueur de la Couze Pavin est très énervé, et fait appeler des connaissances."

Le match poursuit son cours. Selon le président du club, quelques minutes plus tard, une dizaine d'individus fait irruption sur le terrain. Ils sont "armés de barres de fer, de battes et même d'un pistolet à grenaille". Ils se ruent sur le joueur de La Roche-Blanche impliqué dans l'altercation et s'acharnent sur lui, mais s'en prennent également à ses coéquipiers, rapporte Rémy Brunet. Et d'indiquer que les coups pleuvent, parfois sur la tête, fracturant nez et mâchoire.

Certains joueurs sont profondément choqués

"Tout ça dure plus de dix minutes avant que les agresseurs quittent le terrain, poursuit-il, les joueurs se sont réfugiés dans le vestiaire, et les forces de l'ordre sont arrivées sur place quelques minutes après." Le président n'était pas présent lors de l'agression, et dit n'en avoir été informée que dans la soirée. "Je n'en revenais pas, on ne devrait pas pouvoir voir ça sur un terrain, lâche-t-il ébahi, certains joueurs sont profondément choqués, et ne sont pas sûr de revenir sur un terrain un jour."

Six plaintes ont été déposées mercredi 12 décembre pour coups et blessures, et une commission de discipline du district doit se réunir dans la soirée du jeudi 13. "Les responsables de la Couze-Pavin sont évidemment désolés, ce qu'on attend de la commission maintenant ce sont des sanctions pour les joueurs impliqués", affirme Rémy Brunet. À nos confrères de La Montagne, le président du club de Couze Pavin indique avoir fait le maximum "pour éviter cette bagarre" et qu'il compte exclure le joueur à l'origine de l'agression : "On est vraiment mal. Maintenant, on attend le résultat de l’enquête et la décision du district."

Sur le même sujet

Sud Drôme : l'heure de la récolte des olives de Nyons

Les + Lus