Pas encore ouverte, la maison d'arrêt de Riom est déjà remise en question

Une  cinquantaine de personnels pénitentiaires sont mobilisés depuis ce matin, jeudi 5 novembre, à 6 h, devant la maison d’arrêt de Riom. Ils protestent contre l’organisation du temps de travail dans le nouvel établissement qui ouvrira en février. 

Jeudi 5 novembre, devant la maison d'arrêt la maison d'arrêt de Riom
Jeudi 5 novembre, devant la maison d'arrêt la maison d'arrêt de Riom
Le personnel pénitentiaire de la maison d’arrêt de Riom a été délogé ce matin, jeudi 5 novembre à 6 heures, alors qu’il bloquait les entrées et les sorties de l’établissement. Le retour aux 39 heures dans la nouvelle organisation de l’établissement qui ouvrira en février pose problème aux salariés qui revendiquent des négociations avant l’ouverture des locaux en février. Alain Bernard, secrétaire départemental UFAP unsa pénitentiaire :
durée de la vidéo: 00 min 46
Mobilisation du personnel pénitentier de Riom ©Fr3 Auvergne

Ce n'est pas la première mobilisation du personnel de la prison à venir. A la remise des clés, début octobre, le personnel pénitentiaire s'était déjà dit inquiet des conditions de travail qui l'attendent. 

Ce nouvel établissement dit ERA (établissement à réinsertion active) regroupera les détenus et le personnel de la maison d'arrêt de Clermont-Ferrand (définitivement fermée), du centre de détention et de la maison d'arrêt de Riom. Il pourra accueillir quelque 550 détenus, selon les syndicats.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie prison justice société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter