• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Linky. Puy-de-Dôme : un employé d’un sous-traitant d’Enedis roué de coups

Vendredi 29 juin, vers 17 heures, un technicien de 21 ans, dont la mission était de faire de la pédagogie sur le controversé compteur Linky, a été menacé puis roué de coups par deux individus, à Saint-Denis-Combarnazat, près de Thiers, dans le Puy-de-Dôme, a-t-on appris mardi 3 juillet, auprès d’Enedis. / © Joel Le Gall / MAXPPP
Vendredi 29 juin, vers 17 heures, un technicien de 21 ans, dont la mission était de faire de la pédagogie sur le controversé compteur Linky, a été menacé puis roué de coups par deux individus, à Saint-Denis-Combarnazat, près de Thiers, dans le Puy-de-Dôme, a-t-on appris mardi 3 juillet, auprès d’Enedis. / © Joel Le Gall / MAXPPP

Vendredi 29 juin, un technicien de 21 ans, dont la mission était de faire de la pédagogie sur le controversé compteur Linky, a été menacé puis roué de coups par 2 individus, près de Thiers, dans le Puy-de-Dôme, a-t-on appris mardi 3 juillet, auprès d’Enedis. Une plainte a été déposée.
 

Par K.T.

Il était environ 17 heures, vendredi 29 juin, lorsqu’un jeune technicien de 21 ans, travaillant pour la société Painhas, se rend chez un client où un compteur doit être posé. Intervenu dans le cadre de sa mission pédagogique sur le compteur Linky, le jeune homme était venu pour répondre à d’éventuelles questions et expliquer l’objectif de ce compteur très controversé.
Dans un communiqué, publié mardi 3 juillet, Enedis raconte la suite : « A son arrivée, il est immédiatement menacé par un homme d’une soixantaine d’années  qui lui dit qu’il va « aller chercher sa carabine ». Le jeune homme essaie de parlementer, il dit à son interlocuteur de se calmer mais ce dernier commence à lui asséner des coups, et un deuxième individu présent sur les lieux va venir lui aussi s’en prendre au jeune homme ».
 

Une quinzaine de coups de pieds et de coups de poings



Et de poursuivre : « Par deux fois, alors qu’il essaie de s’échapper, ils le mettent au sol et le rouent d’une quinzaine de coups de pieds, de coups de poing et détruisent son matériel professionnel ».

Selon Enedis, le jeune homme souffre de contusions au genou, au coude, aux jambes et à l’épaule. « Il est traumatisé et s’est vu prescrire deux jours d’interruption temporaire de travail (ITT) ». Une plainte a été déposée.
La victime travaillait pour l’une des 3 sociétés qui installent les compteurs Linky dans le Puy-de-Dôme.
 

Sur le même sujet

Mois sans tabac : l'hypnose de plus en plus choisie pour arrêter de fumer

Les + Lus