Quand et comment observer l’éclipse solaire partielle en Auvergne

Ce jeudi 10 juin, vers 11 heures, a lieu une éclipse solaire partiellement visible en France. L’Association des astronomes amateurs d’Auvergne livre ses conseils pour en profiter un maximum.

L'Association des astronomes amateurs d'Auvergne s'est retrouvée à Corent, dans le Puy-de-Dôme, pour observer l'éclipse.
L'Association des astronomes amateurs d'Auvergne s'est retrouvée à Corent, dans le Puy-de-Dôme, pour observer l'éclipse. © Catherine Romeuf

Jeudi 10 juin, entre 11h15 et 13h00, heure française, se produit une éclipse solaire dans l’hémisphère Nord. Depuis l’Auvergne, il sera possible d’en observer une partie, à condition de protéger sa rétine.

Un anneau de feu

Une éclipse solaire se déroule lors du passage de la Lune devant le Soleil, ce qui assombrit la Terre quelques instants. Dans le cas du 10 juin, la Lune sera très éloignée de la Terre, donc plus petite et ne cachera pas totalement le Soleil. « Le diamètre apparent de la Lune sera plus petit que celui du Soleil, explique Catherine Romeuf, membre du bureau de l’Association des astronomes amateurs d’Auvergne. Tout est une question de distance. » Par conséquent, un « anneau de feu » restera visible autour de la lune, tout au long de cette éclipse « annulaire ». En Auvergne, seule une partie de cette éclipse sera visible : « Nous ne sommes pas dans la bande de centralité de l’éclipse, qui fait environ 200 km vers le Pôle Nord. » Sans équipement particulier, il serait possible de passer à côté : « Il y aura à peine une pénombre, explique la bénévole. Lors d’une éclipse totale, comme en 1999, tout devient noir, on sent le froid venir, même les oiseaux ne savent plus où voler ! » Seuls 10% de la surface du soleil vont être occultés.

C'est surtout le passage de la station spatiale internationale qui réjouit les amateurs : « C'est exceptionnel, l'ISS va passer devant le disque du soleil pendant l'éclipse. C'est vraiment le pied ! », se réjouit Gérard Coute, un autre bénévole de l'association.

Protéger ses yeux

Comme à chaque éclipse, il est recommandé de se protéger les yeux pour éviter les brûlures. « Il faut faire très attention, se brûler la rétine c’est devenir aveugle à vie ! », rappelle Catherine Romeuf. Il est possible d’observer l’éclipse avec des lunettes de protection spécifiques, « Mais il est un peu tard pour s’en procurer maintenant. » Exit également les jumelles et autres appareils photos : « C’est un piège ! Au-delà de risquer d’exploser les jumelles, c’est très risqué pour les yeux. »
Pour les retardataires, Catherine Romeuf propose une alternative « maison » : le projecteur passoire. « Vous étalez un linge blanc au sol, de type drap. Vous positionnez une passoire de sorte que le soleil passe à travers et l’éclipse sera projetée sur le drap. »
 L'Observatoire de Paris retransmet également l'éclispe en direct sur Youtube, pour que tout le monde puisse en profiter.

L'Association des astronomes amateurs d'Auvergne a prévu de se retrouver à Corent, dans le Puy-de-Dôme, pour observer le phénomène.

Les prochaines éclipses totales auront lieu en Espagne, en 2025 et 2026. La bénévole, qui parcourt le monde pour les observer, a déjà prévu le déplacement : « La Lune n’est pas plate, elle a des cratères. Quand le dernier rayon de Soleil passe derrière ces cratères, au moment où l’éclipse va être totale, ça fait l’effet d’un diamant. Ce sont les grains de Bailey, c’est magique. »

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
astronomie culture sciences espace