Quel avenir pour les Départements et les Régions avec la Réforme territoriale? André Vallini répond dans La Voix Est Libre en Rhône-Alpes-Auvergne

André Vallini / © FRANCOIS GUILLOT / AFP
André Vallini / © FRANCOIS GUILLOT / AFP

Replay. Les antennes de France 3 Alpes, Rhône-Alpes et Auvergne se sont réunis pour vous proposer une émission spéciale de La Voix Est Libre sur la Réforme territoriale. Invité fil rouge: André Vallini, ancien président PS du Conseil général de l'Isère et actuel secrétaire d'Etat. #LVELRAA

Par Franck Grassaud

Pour parler de la Réforme territoriale, c'est l'homme de la situation. Il se murmure même que, sans André Vallini, la ministre de la Décentralisation Marylise Lebranchu, aurait eu du mal à imposer le discours sur la Réforme. Pourtant dans le pays, élus de gauche et de droite sont d'accord sur le principe: "il faut réformer!". Mais, rapidement, le "sauf chez moi" tombe sous le sens. D'où des tergiversations chez les parlementaires, d'où un constat: les électeurs vont être appelés aux urnes, fin mars, alors qu'on ne connaîtra sûrement pas les nouvelles compétences des futurs Départements dont ils doivent choisir les élus! 

Du coup, ce numéro spécial de l'émission politique de France 3 tombe à point nommé. Les téléspectateurs sont appelés à poser des questions ou à réagir en utilisant #LVELRAA (comme La Voix Est Libre Rhône-Alpes-Auvergne) sur Twitter ou en envoyant un mail à raa@francetv.fr

>> voir l'émission
La Voix Est Libre spéciale réforme Territoriale

Le secrétaire d'Etat chargé de la Réforme territoriale évoquera d'abord la première réforme symbole: la nouvelle carte des 13 Régions qui a été votée et qui sera effective en 2016. Rhône-Alpes et Auvergne ne feront plus qu'une seule et même Région. De longue date, François Hollande avait cette idée en tête. On sait aussi le président de la République favorable aux Métropoles, en place depuis le 1er janvier 2015. A ce titre, le nouveau découpage du Rhône, avec une Métropole lyonnaise et un département Nouveau Rhône, semble assez proche du schéma souhaité: une Région et des Métropoles ou des intercommunalités fortes. Seulement, la troisième partie de la réforme est toujours en cours. Il s'agit de se partager le "gâteau" des compétences. 

En avril 2013, Manuel Valls avait annoncé la fin des Départements, pour simplifier le "millefeuille territorial". Pendant l'été, Jean-Michel Baylet, le président des Radicaux de gauche, a menacé de quitter la majorité si les Départements disparaissaient. Marche arrière toute, les Départements semblent aujourd'hui sauvés, au moins jusqu'en 2021, mais quelles seront leurs compétences? Le va-et-vient entre le Sénat et l'Assemblée nationale est en cours. 

On sait seulement que le social restera une compétence forte des Départements (RSA et APA), que les Routes le resteront aussi sûrement, tout comme les collèges. En revanche, les conseillers départementaux perdent la compétence générale qui leur permettait d'intervenir tous azimuts.

Bref, beaucoup de questions demeurent. Christian Deville, Paul Satis et Yannick Kusy participeront à l'interview d'André Vallini. Parmi les autres invités:
  • Michel Barnier, ancien ministre UMP et ancien président du Conseil général de la Savoie
  • Vincent Descoeur, président UMP du Conseil général du Cantal 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus