Rapaces. Un Autour des Palombes blessé par tir en Isère

L'Autour des palombes et la radiographie de l'oiseau blessé avec le tir visible / © CC BYSA Krzysztof Wiśniewski & LPO
L'Autour des palombes et la radiographie de l'oiseau blessé avec le tir visible / © CC BYSA Krzysztof Wiśniewski & LPO

La Ligue de Protection des Oiseaux et le Tichodrome, centre de sauvegarde de la faune sauvage, attire l'attention après le tir d'un Autour des Palombes. Le rapace protégé est mort des suites de ses blessures. 

Par France 3 Alpes avec communiqué

C'est le 15 février dernier, qu'un oiseau blessé par tir a été rapatrié par des bénévoles au Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvegarde de l'Isère. Habituellement, ce sont plutôt des buses variables qui affluent en hiver. Cette fois-ci, c'est un Autour des Palombes, un rapace protégé au plan national. Il n'a pas survécu. 

Selon la LPO, l'Autour des Palombes peut être confondu avec son cousin, l'épervier. Tous deux chassent principalement des oiseaux en vol et présentent des ressemblances physiques. L'Autour est toutefois plus robuste et il est forestier. Il est plus difficile à observer, parce que plus rare, mais aussi plus discret et plus sensible au dérangement. En Isère, "les effectifs de cet oiseau sont encore mal connus voire sous-estimés", notent les protecteurs de l'environnement. "Pour les cinq dernières années (2009-2014), entre 11 et 36 observations par an ont été effectuées, avec des preuves de nidification certaine pour deux couples en 2010, un couple en 2011 et un couple en 2013."

Proche de l'extinction dans les années 70

L'Autour était proche de l'extinction pendant les années 70 du fait de l'utilisation de pesticides (agriculture), de persécutions (chasseurs et colombophiles) et de trafic d'oeufs (fauconnerie). Ses effectifs sont remontés sur le plan national, du fait des programmes de protection. "L'équilibre est encore précaire, cet oiseau étant rendu vulnérable, notamment par les travaux forestiers et certains loisirs (quad, moto tout terrain, randonnée)", ajoute la LPO dans un communiqué. "De plus, il est toujours victime de persécution de la part de certains chasseurs puisqu’il est lui-même un consommateur de palombes (pigeon ramier). C’est peut-être la raison du tir sur cet oiseau."

Pour rappel, si vous trouvez un oiseau blessé, n'hésitez pas à contacter le Tichodrome, au Gua. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus