Refuges de montagne : "strict, mais ajusté à chaque hébergement", le protocole de déconfinement dévoilé

On en sait désormais plus sur les conditions de déconfinement des refuges en altitude. La Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne a précisé les modalités ce mardi 25 mai. Cet été, les mesures seront les mêmes qu'en 2020 mais elles seront ajustées à chaque hébergement.

A 3815 mètres d'altitude, le refuge du Goûter est situé sur la voie royale qui mène au mont Blanc. Sa surfréquentation a posé d'innombrables problèmes au point que son accès a été réglementé.
A 3815 mètres d'altitude, le refuge du Goûter est situé sur la voie royale qui mène au mont Blanc. Sa surfréquentation a posé d'innombrables problèmes au point que son accès a été réglementé. © France 3 Alpes

Les précisions étaient attendues avec impatience par les gardiens et les gardiennes de refuges et de chalets de montagne à travers les Alpes. La publication du protocole sanitaire vient d'être officialisée : elle permet de préciser les principes prévus pour l'accueil des pratiquants en refuges et chalets de montagne. La FFCAM (Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne) vient de l'annoncer ce mardi 25 mai sur son compte twitter. 

"Pour la saison printemps/été, le protocole sanitaire sera semblable à celui de 2020 mais sera ajusté pour chaque hébergement", indique-t-elle.

 

Une réouverture progressive 

Emmanuelle Wargon, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de la Transition Ecologique a piloté ce dossier de réouverture avec le préfet de Savoie et le président du Conseil National de la Montagne.

La date du 2 juin a été arrêtée. "L'enjeu était de mettre à profit la période entre le 11 mai et le 2 juin pour analyser la fréquentation à la journée des massifs et de mettre en place des mesures concertées avec les maires pour assurer une sécurité sanitaire adaptée à chaque refuge" avait-elle déclaré.

Dès à présent, l’ensemble des chalets du réseau FFCAM sont ouverts. Plusieurs refuges, comme les Grands Mulets, les Ecrins, le Glacier Blanc, la Glère… seront gardés dès que les conditions nivo-météorologiques le permettront. 

Les refuges de Tête Rousse et du Goûter seront gardés à partir du 1er juin, le Col de la Vanoise et la Dent Parrachée le 5 juin. Puis, les gardiens de la plupart des autres refuges seront en place entre le 9 juin et début juillet.

La FFCAM va rouvrir progressivement ses refuges "avec des capacités d’abord réduites par rapport à leurs capacités habituelles puis ira crescendo en augmentant petit à petit les capacités", indique-t-elle sur son site.

Chaque refuge ayant une configuration particulière, il aura ses solutions propres, que ce soit la mise en place d’une petite séparation entre les matelas, ou encore le fait de relever les matelas qui seront laissés volontairement inoccupés pour garantir la distanciation.

 

Un protocole axé sur les mêmes bases que l’été dernier mais ajusté à chaque hébergement. 

Le protocole  reprend les mêmes bases que l’an dernier avec des ajustements suite aux retours d’expérience. 

Les mesures de distanciation seront toujours appliquées, la réservation reste obligatoire, le service en salle est adapté (avec des tablées de 6 personnes maximum), et le cloisonnement des dortoirs restera en place. 

La capacité d’accueil pourra être modifiée et modulée en fonction des typologies des groupes accueillis chaque jour. Les protocoles spécifiques à chaque bâtiment pourront être modifiés, en accord entre les gardiens et les entités gestionnaires. Les propositions seront visées par la commune et enregistrées en préfecture. 

Concernant la restauration, elle est possible en salle (comme pour l’hôtellerie) pour les usagers dormant au refuge, et en terrasse pour tous. 

"En résumé, la réservation est obligatoire (pour dormir mais aussi pour manger), la charte individuelle est maintenue (à consulter sur le site du refuge avant de monter), mais sa mise en œuvre sera également allégée afin de faciliter le travail des gardiens."

Enfin, il est indispensable de consulter le site du refuge pour vérifier le matériel individuel obligatoire à emporter ; dans tous les cas, masque, gel, et sac de couchage sont de rigueur. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société montagne nature loisirs sorties et loisirs sport déconfinement