Régionales : les fractures à gauche vont-t-elles servir la droite ?

Quatre listes de gauche se disputeront les suffrages lors des prochaines régionales tandis que la droite et le Centre se présenteront unis. La division des différentes composantes de la gauche, qui sème la confusion, va-t-elle faire basculer la région ? Visionnez l'analyse d'Olivier Michel  

Par L'analyse d'Olivier Michel

Le rassemblement citoyen écologique et solidaire vient de présenter ses têtes de liste, une nouvelle liste de gauche qui s'ajoute aux autres. La gauche se présente plus que jamais divisée dans cette élection. Le dimanche 6 décembre, quatre listes vont se réclamer de la gauche, de la vraie gauche même.

  • Le rassemblement solidaire et citoyen avec une forte coloration écologiste donc mais avec le Parti de Gauche, une composante du Front de gauche.
  • La liste conduite par le président sortant Jean-Jack Queyranne "Nous c'est la région", socialiste, un peu centriste, un peu "verte" aussi avec un écologiste dit "responsable" et des représentants de la société civile…
  • La liste "L’humain d’abord" qui elle se présente comme un rassemblement – encore un – entre le Parti communiste, le Front de gauche  et le Mouvement Républicain et Citoyen, le MRC créé par Jean Pierre Chevènement
  • Enfin Lutte ouvrière qui comme à chaque fois se présente seul.

Quatre listes à gauche face… face à une droite globalement unie et une extrême-droite qui ne veut rien céder à Laurent Wauquiez. Les Républicains, l’UDI et le Modem ont scellé un accord. Tous derrière Laurent Wauquiez. Même s’il faut mettre un léger bémol…Une partie du Modem souhaite monter une liste indépendante. Le projet existe mais il ne s'est pas encore concrétisé.

Division ou confusion ?

A gauche, c'est la fracture : on peut même parler de division dans la division et donc de confusion.

Deux composantes du Front de Gauche se sont séparées de fait sur cette élection. Le PC d’un côté qui a sa liste et le PG, le parti de gauche de l’autre qui part avec Europe Ecologie les Verts. Le Front de gauche, cette coalition de parti créée en 2009, est en train d’éclater tout simplement en Auvergne Rhône Alpes. Et l’ambiance devient délétère. Un exemple : des élus du PG viennent de diffuser un communiqué dans lequel ils dénoncent "la tromperie du PC " qui instrumentaliserait le nom Front de Gauche.

Tout cela dans un contexte encore plus tendu entre socialistes et écologistes qui veulent organiser chacun de leur côté des consultations populaires autour de l'unité de la gauche, précisément. Le PS doit organiser un référendum le week-end prochain pour savoir si les militants veulent l’unité à gauche notamment avec les écolos. Des écologistes qui, par la voix de leur porte-parole national Julien Bayou, annoncent à leur tour l’organisation d’un contre-référendum pour réclamer une «politique de gauche»…

Bref, division , confusion… La gauche, déjà très affaiblie par les municipales et les départementales, ne pouvait pas plus mal démarrer cette élection.

Fractures à gauche : l'analyse d'Olivier Michel (06/10/2015)

 

Jean-Charles Kohlhass dans La voix est libre

Olivier Michel reçoit samedi 10 octobre à 11h30 Jean-Charles Kohlaas dans notre rendez-vous politique hebdomadaire

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus