Absence de l'hélicoptère Dragon 69 : les pompiers du Rhône inquiets en attendant un autre appareil

Dans le Rhône, les pompiers s'inquiètent de l'absence du "Dragon 69" tout l'été. L'hélicoptère de la Sécurité civile, qui devrait être remplacé seulement à partir du 16 juillet, se charge de l'acheminement de l'aide médicale d'urgence aux victimes d'accidents du quotidien.

Y aura-t-il ou non un hélicoptère pour surveiller et agir dans le Rhône cet été ? C’est la question que se posent les sapeurs-pompiers du département, alors qu’ils se voient privés du Dragon 69 durant toute la période estivale. L’unique hélicoptère de la sécurité civile dans le département s’est envolé pour la Lozère.

La Direction générale de la Sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC) du ministère de l'Intérieur et des outre-mer a toutefois annoncé à nos confrères du Figaro l'arrivée d'un hélicoptère de remplacement à partir du 16 juillet prochain. Une première victoire pour le syndicat Sud SDMIS, qui demandait à ce qu'une "réflexion soit menée avec tous les acteurs publics concernés afin d’obtenir l’attribution d’une machine de remplacement". En attendant, les équipes terrestres sont seules pour intervenir. 

Hélicoptère très sollicité durant l'été

"C'est la première fois que cela nous arrive de mémoire", souligne Franck Chenal, pompier au SDMIS du Rhône et représentant du syndicat SUD, "d'autant plus que l'été, ces véhicules sont très sollicités". Noyades, feux de broussailles, malaises, accidents de circulation, les interventions du Dragon 69 sont multiples en forte période touristique. Elles permettent l'acheminement d'une aide médicale d'urgence suite à un grave accident ou encore les transferts entre deux hôpitaux. Le Dragon 69 est également utilisé pour les missions de reconnaissance lors des feux de végétation.

"Je ne vais pas dire qu'il circule non-stop, mais pas loin. Il est en vol et il enchaîne les interventions jusqu'à ce qu'il n'ait plus de carburant. Il peut en faire une ou deux comme six par jour, sachant que de manière générale, ce sont de longues interventions avec médicalisation."

Franck Chenal

Pompier au SDMIS du Rhône et représentant du syndicat SUD

L'hélicoptère qui, l'été, vole jusqu'au coucher du soleil, peut également être amené à effectuer des missions la nuit. À son bord, un pilote et un mécanicien sont accompagnés d'une infirmière et d'un grimpeur en fonction des missions. Ce dernier peut très bien être remplacé par un plongeur si l'intervention exige des recherches aquatiques. 

"Nous, par voie terrestre, on est le moyen de proximité qui intervient le plus vite. Ensuite, c'est le centre de traitement des alertes (CTA - Codis 69) qui va engager une demande d'intervention du Dragon en fonction de la gravité de la situation", souligne le pompier lyonnais. Le Samu ainsi que les pompiers d'autres départements peuvent également faire appel au Dragon si besoin de renforts.  

Des délais d'intervention rallongés 

L'absence de ce Dragon pendant une semaine va impacter la prise en charge des personnes installées loin de Lyon et des services de secours. "Imaginons que l'on ait à intervenir à Monsols dans le nord du département, le délai de route peut être de 40 minutes jusqu'à un service hospitalier, alors qu’en 10-15 minutes, on y est en hélicoptère. Les délais d'intervention vont être rallongés", explique Franck Chenal, avant d'ajouter : 

"On ne peut pas détériorer la qualité de secours. On doit leur fournir la même qualité, quel que soit l'endroit où l'on est dans la région".

Contactée, la préfecture ne nous a pas apporté plus d'informations. La DGSCGC procède actuellement à "des mises en veille technique de bases des hélicoptères durant la période estivale afin d'assurer la maintenance des appareils et concentrer leur présence aux endroits les plus accidentogènes. Il est rappelé que les hélicoptères n'appartiennent pas à leur base d'affectation mais qu'ils tournent d'une base à l'autre en fonction de leurs heures de vol, de leur disponibilité technique et des contraintes opérationnelles. Dans ce cadre, des détachements temporaires sont ouverts l'été  sur les lieux de vacances les plus fréquentés afin de pouvoir intervenir jour et nuit 24/24 au plus près des populations".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité