Coronavirus : les festivals d’Auvergne Rhône-Alpes dans l’attente de l’allocution du Président de la République

Certains ont jeté l’éponge, d’autres espèrent encore. Malgré la crise sanitaire, de nombreux festivals en Auvergne Rhône-Alpes continuent de préparer leur édition 2020. Tous attendent avec crainte et impatience l’allocution du Président de la République.

Les organisateurs des Nuits de Fourvière (Lyon) annoncent l'annulation de l'édition 2020.
Les organisateurs des Nuits de Fourvière (Lyon) annoncent l'annulation de l'édition 2020. © PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP
Les festivals d’Auvergne Rhône-Alpes sont dans l’attente de l’allocution du Président de la République.
Certains organisateurs ont d'ores et déjà décidé de tout arrêter, mais d’autres espèrent encore.

Malgré la crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid 19, de nombreux festivals en Auvergne Rhône-Alpes continuent de préparer leur édition 2020. Tous les organsisateurs de festivals, petits comme grands, attendent avec crainte et impatience l’allocution du Président de la République qui devrait, sans nul doute rallonger la durée du confinement.

Nuits de Fourvière (Lyon), Musilac (Aix-les-Bains), Aluna (Ruoms), Jazz à Vienne, Paroles & Musiques (Saint-Etienne)… En Auvergne Rhône-Alpes, on ne compte plus le nombre de festivals qui, du début du printemps à la fin de l’été, rythme nos soirées et nos week-ends. Mais cette année, la fête risque de tourner court pour raison sanitaire.

Les organisateurs de festivals veulent encore y croire


Que va dire ce lundi 13 avril au soir le Président de la République? Jusqu’à quand la durée du confinement va être rallongée? Le monde du spectacle retient son souffle. Maintien? Annulation? Report? Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, Dominique Delorme et l’équipe des Nuits de Fourvière veulent encore y croire.

Dans quelques semaines viendra la levée des mesures de confinement, dans cette attente grâce au télétravail l’équipe du festival est concentrée sur l’organisation de la prochaine édition et s’efforce de la rendre possible.


L'équipe des Nuits de Fourvière espère que tous les lieux de rassemblements culturels et artistiques, particulièrement les festivals de l’été prochain, parmi lesquels le festival d’Avignon, le festival d’Aix-en-Provence, Jazz à Vienne, les Nuits sonores, Musilac et tous les autres, soient au sortir de ce drame, les rendez-vous humains au service d’une résilience que nous attendons tous.
 

Sur le site web de Musilac, les organisateurs du festival d’Aix-les-Bains font tout pour que l’édition 2020 ait lieu, s’interrogent.

"L’épidémie étant mondiale, les artistes, internationaux notamment, seront-ils en mesure de se déplacer eux et leurs équipes cet été en Europe ? Nous l’espérons tous, mais nous n’en sommes pas certains. Les nombreuses entreprises locales et régionales avec lesquelles nous collaborons chaque année traverseront-elles cette crise et pourront-elles nous accompagner comme d’habitude dans cette aventure collective ? Nous l’espérons, mais nous ne le savons pas. Enfin, comment notre public, va réagir à l’idée de se retrouver tous ensemble par milliers même si les autorités le permettent de nouveau ? Personne ne le sait, c’est bien normal, et nous non plus."

Vers des annulations pour "cas de force majeure" 


En France, des festivals d’envergure tels que le Printemps de Bourges, le Hellfest à Clisson ou Solidays à Paris ont été annulés.

En Auvergne Rhône-Alpes, le festival international du film d’animation d’Annecy a choisi de jeter l’éponge. Les Nuits Sonores de Lyon prévues en mai ont reporté leur édition 2020 au mois de juillet.

Le Président de la République pourrait annoncer une interdiction des rassemblements dans les semaines à venir. Si tel était le cas, un décret serait ensuite publié, permettant aux organisateurs de festivals d’annuler leur manifestation pour "cas de force majeure."
Pour ceux qui ont souscrit une assurance, ce serait le moyen d’être couvert et d’être rembourser des frais engagés. Et ainsi de limiter la casse.

Une cellule d’accompagnement vient d’être créée par Franck Riester, le ministre de la Culture, pour accompagner au cas par cas les organisateurs de festivals pour faire face à la crise sanitaire du Covid-19.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société culture festival événements sorties et loisirs
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter