Décines (Rhône) : grève au Lycée Charlie Chaplin

Les profes dénoncent une menace sur certaines matières à la rentrée prochaine. / © Photo SNES.
Les profes dénoncent une menace sur certaines matières à la rentrée prochaine. / © Photo SNES.

Une quarantaine d'enseignants se sont rassemblés ce mardi matin devant le lycée Charlie Chaplin de Décines, dans l'est-lyonnais. Ils protestent contre la réforme du lycée, synonyme, selon eux, de réductions budgétaires préjudiciables à la qualité de l'enseignement. 

Par Sandra Méallier

"Avec une baisse de 59 heures de cours à la rentrée prochaine, des postes sont en danger" affirme Alice Soltysiak, élue au Conseil d'administration du lycée Charlie Chaplin de Décines. Cet établissement d'enseignement général, technologique et professionnel, l'un des plus gros "bahuts" de l'agglomération lyonnaise, vient de prendre connaissance de la dotation horaire globale qui lui est attribuée pour l'année scolaire 2019/2020. 

Dans le contexte de la mise en place de la réforme du lycée, et avec des effectifs quasiment stables - quelques 1800 élèves -, les grévistes estiment qu'il y a beaucoup à y perdre. Une diminution de presque 60 heures d'enseignement ne paraît pas énorme au regard du nombre de profs (pas loin de 130, toutes filières confondues), pourtant, des matières pourraient en souffrir. 

Menace sur les options ?

Dans un communiqué, le SNES-FSU dénonce les menaces qui pèsent sur les options (théâtre,cinéma audio-visuel, latin, Chinois LV3, sections européennes …), les dédoublements de classe, l'accompagnement personnalisé, ou l'allègement des effectifs par classe... Des éléments essentiels à la réussite des élèves.

Par ailleurs, les enseignants s'inquiètent pour leurs emplois du temps : certains d'ente eux pourraient devoir compléter leurs horaires dans d'autres établissements. Au final, la mise en place de la réforme du lycée, loin de créer un "lycée des possibles », entrainerait, selon eux, une dégradation des conditions d’étude des élèves. 

 

Meyzieu (Rhône) : les 3 collèges mobilisés

A Meyzieu, là aussi dans l'est-lyonnais, les trois collèges de la commune connaissent des débrayages. Un mouvement particulièrement suivi au collège des Servizières où les cours n'ont pas pu être assurés ce mardi.

Dans ce dernier établissement, les enseignants protestent contre les récentes réformes, et notamment celle qui concerne les heures supplémentaires. Source de revenus en hausse, c'est surtout, d'après les grévistes, la possibilité pour l'Education nationale de supprimer des postes en répartissant la charge de travail.

Dans ce collège de banlieue, qui n'est plus classé en REP depuis 3 ans, les effectifs atteignent 30 élèves par classe, alors qu'un suivi individualisé serait nécessaire, d'après ceux qui y enseignent.

 

Sur le même sujet

Les + Lus