Denicé: des individus encagoulés détruisent un buffet de mariage

Voilà un fait divers peu ordinaire, samedi 5 septembre, au moins quatre individus ont fait irruption dans un château de Beaujolais, près de Denicé. Ils ont menacé le personnel qui installait un buffet de mariage et ont tout détruit, armés de battes de base-ball.

Alors que les mariés, leurs familles et les invités se trouvaient à l'église, les individus ont agi dans une salle du château de Talancé où se préparait le buffet de mariage.
Le personnel du traiteur installait les mets et les décorations lorsque quatre ou cinq individus vêtus de combinaisons et encagoulés ont surgi. Ils ont ordonné aux personnes présentes de se mettre à terre, puis, armés de barre de fer et de battes de Baseball, ils ont tout détruit avant de s'enfuir à bord d'un véhicule stationnait à proximité;
alertée, la gendarmerie de Villefranche-sur-Saône est intervenue très rapidement. D'importants moyens de recherche aériens et terrestres ont aussitôt été déployé pour tenter de retrouver les fuyards.
Cette agression, qualifiée de délit de dégradation en réunion, n'a pas fait de blessé, cependant le préjudice financier et surtout moral est excessivement important.
"Le traiteur s'est montré excessivement réactif", nous précise une source proche de l'enquête "deux heures après, un nouveau buffet était dressé et il ne demeurait quasiment plus de trace de ce qui venait de se produire."
Ce dimanche 6 septembre, l'enquête se poursuit. Est-ce les mariés, les familles de ces derniers, le traiteur où le château qui était visé? Aucune de ces pistes n'est pour l'heure privilégiée par les enquêteurs.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité