"La dissolution est la bienvenue", Gabriel Amard, député LFI du Rhône prêt à repartir en campagne

Gabriel Amard, député de la France Insoumise à Villeurbanne dans la 6e circonscription du Rhône accepte de retourner en campagne électorale pour son poste et voit dans la dissolution de l'Assemblée Nationale l'occasion pour la gauche de la Nupes de reprendre la majorité des sièges de députés.

À Villeurbanne, le député LFI, Gabriel Amard, affiche un large sourire. "La minorité présidentielle a pris une raclée ce soir" se réjouit-il. On sent que la campagne électorale a déjà commencé. 

Élu député lors des dernières élections législatives à Villeurbanne, il est une des figures du mouvement de la France Insoumise. Quelques heures après l'annonce des résultats, il se dit prêt à repartir en campagne et estime que "la dissolution de l'Assemblée Nationale est la bienvenue".

Emmanuel Macron a annoncé, la dissolution de l'Assemblée nationale, au soir d'élections européennes marquées par la large victoire de l'extrême droite. Des élections législatives se tiendront le 30 juin et le 7 juillet, a-t-il précisé.

La course de vitesse a commencé

"Nous demander de revenir devant le peuple, ça aurait été plutôt à lui, mais si c'est aux députés de le faire, on y va et il n'y aura que deux choix, puisque lui est déjà battu. Il y aura un choix entre la Nupes et l'extrême droite. Donc la course de vitesse a commencé, il nous faut nous préparer à gouverner la France". 

À l'échelle nationale, la France Insoumise approche les 10% de suffrages exprimés, un score dont se félicite Gabriel Amar : "nous sommes en dynamique depuis 2019, on est et on est en tête ici à Villeurbanne. Pour nous qui étions maintenus à 6 % dans les sondages, on doit se réjouir". 

Leur programme de matraquage social de la pop a été sanctionné de multiple manière et notamment par une forte abstention. 

À Villeurbanne, en 2022, Gabriel Amard avait été élu à 55,54% des voix, devant la liste  d'Emmanuelle Haziza, pour la liste Ensemble de la Majorité présidentielle. 

"Pour nous, c'est l'occasion de montrer la défaite d'Emmanuel Macron. Nous irons au combat politique face à l'extrême droite" assure Alan Brunon, mandataire départemental de la liste LFI dans le Rhône. "Nous appelons tout le monde à prendre ses responsabilités. Nous pensons avoir de bonnes chances pour les législatives, car la cause palestinienne a ouvert le monde vers une pensée plus humaniste, nous sommes en possibilité de gagner". 

Les banlieues : un vote convoité  

"À Villeurbanne, nous sommes en tête et nous sommes déterminés, particulièrement dans les quartiers populaires" estime Alan Brunon. À Vénissieux et à Vaulx-en-Velin, la France Insoumise arrive en effet largement en tête devant le Rassemblement National. Si l'abstention y atteint des scores importants, supérieurs à 50%, les votes exprimés placent la gauche de Manon Aubry en bonne position. Plus de la moitié des électeurs n'ont pas voté, cela signifie des réserves de voix potentielles dans les quartiers prioritaires de banlieues, où la campagne à venir s'annonce d’ores et déjà très tendue entre les forces de gauche, la droite républicaine, la majorité présidentielle et le Rassemblement National. 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité