Cet article date de plus de 5 ans

Lyon : Le procureur requiert 80 000 euros d'amende contre la SNCF après la mort d'un cheminot

La SNCF était aujourd'hui appelée à répondre d' "homicide involontaire" devant la justice après la mort d'un agent happé par un train en 2012 sur un chantier de nuit à Lyon . Elle était assignée par deux syndicats de la compagnie et la famille de la victime.   
Le 28 mars 2012, un agent de la SNCF,originaire de la région de Marseille, trouve la mort sur un chantier de ballastage dans la nuit, entre la gare de Pare Dieu et le poste de St Clair. Il est happé par un train. La CFDT avait à l'époque dénoncé la multiplication des accidents sur les chantiers de réparation des voies intervenus en 2012.

Deux organisations syndicales, la CGT et Sud Rail  et la famille du défunt ont depuis engagé une procès pour que la responsabilité de la SNCF dans l'accident soit établie.L'affaire était jugée aujourd 'hui à Lyon. Le procureur de la République a relevé que la SNCF avait déjà été condamnée pour homicides involontaires .Il a requis 80 000 euros d'amende contre la compagnie .L'affaire a été mise en délibérée jusqu'au 17 décembre.  

durée de la vidéo: 02 min 04
Mort d'un cheminot : La SNCF comparaît devant la justice
Intervenants :
1)  Emilie Conte-Jansen - Avocate partie civile Sud Rail
2) Philippe Valent -Avocat de la SNCF
3) Sébastien Gillet -Secrétaire régional SUd Rail

Reportage : Claire Cherry-Pellat - Hugo Chapelon
   


          
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société