Accident mortel de trotinette : " Je suis en colère ! " La maman d'Iris alerte sur la dangerosité des voies de circulation partagées

Le 22 août 2022, 2 adolescents de 15 et 17 ans qui circulaient en trottinette sur le quai Fulchiron, perdaient la vie, percutés par une ambulance. Depuis le drame, les parents d'Iris et Warren se mobilisent pour attirer l'attention sur la dangerosité que constituent les voies partagées.

Quai Fulchiron, cela fera bientôt deux ans qu'Iris et Warren, deux adolescents de 15 et 17 ans ont perdu la vie dans un tragique accident de circulation. Ils roulaient à trottinette et ont été renversés par une ambulance. Le drame avait profondément ému la capitale des Gaules. Outre la mort des deux jeunes, c'est toute la question de la sécurité des deux roues en ville qui s'est posée à ce moment.

Les familles des victimes n'entendent pas pourquoi les élus ne prennent pas des dispositions concrètes pour protéger les deux roues, trottinettes et autres.

Une configuration périlleuse

Le pictogramme d'un cycliste peint sur la chaussée, voilà ce qu'a découvert Laure Cédat, la maman d'Iris, le 23 avril 2024, Au pied de son restaurant, juste en face du lieu où sa fille et son ami Warren ont perdu la vie. 

"Sur le quai Fulchiron, décrit-elle, depuis sa fenêtre, on retrouve bien une voie "voitures" et une voie destinée aux bus et aux vélos. Et juste à côté, on a une piste cyclable qui est parfaitement sécurisée. Comprenez mon effroi et ma colère, mon mécontentement ! S’exclame Laure Cédat, quand on sait que ces voies partagées sont dangereuses, par définition et on sait très bien que s'y glissent aussi des bus qui peuvent rouler trop vite, des véhicules de sécurité, des chauffards et c'est ce qui est arrivé avec nos enfants."

Les voies de circulation mixtes sont une aberration pour la maman d'Iris, un facteur accidentogène.

Des décisions politiques insuffisantes


Aujourd'hui, les mères des victimes lancent un cri d’alerte dans une lettre ouverte adressée au maire de Lyon, Gregory Doucet, et au président de la métropole Bruno Bernard. Elles pointent du doigt les actions menées depuis l’accident.

"On a oublié (NDLR la mort d'Iris et Warren) sinon on ne ferait pas cela, s'indigne la maman. Et si l’on n’a pas oublié, cela signifie que l'on n'a pas tiré les leçons. Et c’est pire, parce que l'inconséquence est impardonnable lorsqu’il s’agit des élus."

Les voies de circulation mixtes sont encore trop dangereuses, aujourd'hui, pour les mères de victimes.

La métropole assure tout mettre en œuvre pour la sûreté des habitants. La sécurité serait une priorité absolue pour les élus. C’est en ce sens que sont envisagées des voies où les pistes cyclables seront sécurisées. Dans ces axes, vélos et trottinettes seront séparés des autres véhicules.


Une pétition est lancée par les familles d’Iris et Warren, afin d'éveiller les consciences sur la dangerosité de certaines voies de circulation lyonnaises. 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité