"Achetez 1 bouteille en moins, 1 sac poubelle en plus" : l'appel au civisme de l'auteure des photos des berges à Lyon

Des détritus, restes d'apéros sauvages, jonchant les berges du Rhône à Lyon : Reine ne pensait pas faire le buzz, mais faisait appel au civisme en diffusant ses photos prises au petit matin dimanche 31 mai. Ces incivilités ne sont pas nouvelles, mais "ont été multipliées par 10" selon la Métropole.

Les berges du Rhône, jonchées de déchets et détritus, dimanche 31 mai 2020 près du pont de la Guillotière à Lyon.
Les berges du Rhône, jonchées de déchets et détritus, dimanche 31 mai 2020 près du pont de la Guillotière à Lyon. © Reine
Lorsqu'elle sort faire son footing sur les berges du Rhône, Reine part tôt, vers 6 heures du matin. Dimanche 31 mai, en arrivant du côté des marches situées au pied du pont de la Guillotière, le spectacle est affligeant. Des détritus partout.
Des bouteilles en plastique ou en verre, des restes de repas. Des déchets parfois mis en sac et laissés au pied de poubelles saturées. Des détritus, majoritairement laissés en plan, là où quelques heures plus tôt les fêtards de Lyon s'étaient donnés rendez-vous.
 

Les détritus après les soirées estivales sur les berges du Rhône, ce n'est pas nouveau. Cela faisait un moment que cela me démangeait d'alerter sur cette situation. Je ne voulais pas faire de la délation. Ce n'est pas non plus un acte militant. Mais je me suis demandée ce que je pouvais faire en tant que citoyenne pour qu'il y ait une prise de conscience collective face à ces incivilités.
 

Un appel au civisme et à un minimum d'éducation

De retour de son jogging matinal, Reine a donc posté quelques photos sur sa page Facebook, et les a partagées exceptionnellement en mode public. En un rien de temps, les images sont reprises, relayées sur d'autres réseaux sociaux, et créent l'indignation sur Twitter.

Vous êtes immondes, dégueulasses, répugnants. - Courir à Lyon

C'est vrai que ça demande beaucoup d'efforts de venir avec un sac poubelle profiter de ce formidable espace offert aux Lyonnais. Le monde nouveau c'est pas pour tout de suite. - Quentin

La réaction de ma fille, 6 ans, face aux images de Lyon. Que se passe-t-il dans la tête des Hommes une fois qu'ils grandissent ? - Jeff 


Au lendemain du buzz, la Lyonnaise explique qu'elle espère surtout que cela va amener les gens "à réfléchir, que ceux qui viennent profiter d'un moment de détente sur les berges en soirée prennent conscience qu'ils peuvent nettoyer à minima, acheter une bouteille de moins au profit d'un sac poubelle pour ramasser ce qu'ils ont consommé sur place".

   

Un monde d'après réellement pire que celui d'avant ?

Reine et beaucoup de Lyonnais savent que le problème de propreté et d'incivilité sur les berges ne date pas d'hier. Chaque année, aux beaux jours, le lieu est propice aux soirées à l'air libre. Laisser des détritus sur place, cela existait déjà avant le confinement. 

C'est connu que les quais sont ravagés en fin de semaine, mais ce dimanche 31 mai, c'était puissance 10. Avec la fermeture des bars, restaurants et péniches pendant le confinement et la crise du coronavirus, la fréquentation des berges a augmenté. Qui dit plus de monde, dit plus d'incivilités. Mais là, l'ampleur des déchets abandonnés a atteint un niveau inédit, indique-t-on depuis le cabinet du président de la Métropole de Lyon.
 

Des mesures de prévention déjà à l'étude

Au lendemain de ces soirées, les équipes de nettoyage et de ramassage des ordures ont du pain sur la planche. Reine, l'auteure des photos, salue d'ailleurs leur travail : "en l'espace de trois quart-heure, ils font place nette, passent les marches au karcher..."
Avec la crise sanitaire liée au coronavirus, leur intervention a été quelque peu modifiée : les agents ne travaillent plus en équipe, mais en individuel. "On va augmenter le nombre d'agents" précise ce lundi 1er Juin, le cabinet de la présidence de la Métropole de Lyon. Habituellement, 4 tonnes de déchets en moyenne sont ramassés à l’issue de chaque week-end sur les berges du Rhône. Au cours du week-end de Pentecôte, la collecte a atteint les 6 tonnes de déchets. Pour faire face à l’afflux prévisible lors des prochains week-ends, 8 bacs supplémentaires de 660 litres chacun seront installés à proximité des gradins.

Déjà prévue sur les quais de Saône, et à l'étude sur ceux du Rhône, la mise en place de bacs à ordures et de tri sélectif devrait intervenir le plus rapidement possible. Le temps de passer commande et de les installer de manière sécurisée pour qu'elles ne soient pas poussées dans le fleuve comme ce fût le cas par le passé.


 

Des détritus au pied d'une poubelle saturée, sur le pont de la Guillotière qui surplombe les berges du Rhône à Lyon - 31 mai 2020
Des détritus au pied d'une poubelle saturée, sur le pont de la Guillotière qui surplombe les berges du Rhône à Lyon - 31 mai 2020 © Reine

 

Des agents pour la sensibilisation ?

Faire appel au civisme des Lyonnais, c'est également incontournable pour la collectivité. Du côté du cabinet du président de la Métropole de Lyon, une troisième mesure est à l'étude : "déployer des agents chargés de sensibiliser le public des berges, comme cela se fait ailleurs en France sur les plages, pour inciter aux gestes de propreté, à ramasser leurs déchets et les déposer dans les poubelles".

Ce ne sera pas mis en place dès demain, mais l'idée est sérieusement envisagée pour cet été. Les premières réunions de travail avec les services concernés sont annoncées dès ce mardi 2 juin 2020.


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement éducation société déconfinement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter