Annulation ou maintien de la Fête des Lumières 2020 à Lyon: la décision sera prise mi-novembre

La fête des lumières 2020 pourra-t-elle se tenir en cette période crise sanitaire et sous quelle forme ? Jeudi soir, l'annonce d'une annulation a été diffusée dans les médias. Le maire de Lyon réaffirme ce matin que la décision serait prise mi-novembre "en fonction de la situation sanitaire" .

© France 3 RA

Ce vendredi matin, 23 octobre, le maire de Lyon, dans un message posté sur Twitter, a réaffirmé que la décision concernant la fête des Lumières serait prise d'ici mi-novembre "en fonction de la situation sanitaire" et qu'il continuait, à ce jour, de travailler à l'organisation de l'événement en coordination avec le préfet. 

Annonce d'une annulation dans les médias

Selon une information diffusée en bref jeudi 22 octobre dans le journal de 20 heures de TF1, Lyon doit renoncer à la Fête des Lumières et à ses installations spectaculaires cette année. En cause : la situation sanitaire de la Métropole de Lyon, en alerte maximale. L'information a été reprise dans différents médias.
Mais dés jeudi soir, la mairie de Lyon a démenti avoir pris sa décision, a indiqué Le Progrès. Grégory Doucet, le maire écologiste de la Ville, n'a pas confirmé l'annulation et réaffirmé ce jeudi soir qu'il prendra sa décision à la mi-novembre, a précisé le journal régional.

Mais la semaine dernière déjà, et notamment sur l'antenne de France 3 Rhône-Alpes, le maire de Lyon Grégory Doucet indiquait ne pas renoncer à la Fête des Lumières et qu'il souhaitait prendre sa décision mi-novembre.


Vers une édition des Lumières 2020 restreinte ? 

Une édition 2020 de la Fête des Lumières pourra-t-elle avoir lieu ? Et sous quelle forme ? A un mois et demi de cet événement culturel majeur, une réunion a été organisée mercredi soir, 21 octobre, en préfecture du Rhône, en présence du maire de Lyon. Selon nos informations, plusieurs options seraient à l'étude : une fête restreinte qui se tiendrait dans les grands parcs de la ville, Tête d'Or et Blandan, du 5 au 8 décembre (de 18h à 23h) ; une fête artistique annulée et limitée à la seule procession le 8 décembre. 

La fête des Lumières semble pourtant bel et bien compromise en raison du contexte d'urgence sanitaire. La fête des Lumières attire chaque année, des centaines milliers de visiteurs sur plusieurs jours autour du 8 décembre. L'édition 2014 était même une édition record en termes de fréquentation avec trois millions de personnes venues admirer les installations lumineuses lyonnaises. Impensable aujourd'hui dans ce contexte de crise coronavirus alors que la ville est en alerte maximale avec couvre-feu à partir de 21h. Mais l'enjeu économique est très important. L'annulation serait un coup dur pour les hôteliers et les restaurateurs lyonnais qui réalisent une part non négligeable de leur chiffre d'affaires lors de cette période. Un coup sévère aussi pour les dizaines d'artistes qui travaillent sur leurs projets depuis déjà plusieurs mois. De leur côté, les habitants interrogés étaient partagés... entre envie et raison. 
 

Annulation ou maintien : un couac dans la communication? 

Selon le Progrès, le maire du 4e arrondissement de Lyon, Rémi Zinck, avait tweeté dans la soirée: "Fête des lumières annulée. Cette décision liée à la crise du Covid-19 est triste mais compréhensible. Ce sera l'occasion pour cette année de retrouver l'esprit d'origine de cette fête ; un moment simple et lyonnais". 

Ce matin, le message posté sur twitter était introuvable. En revanche, le maire du 4e arrondissement indique dans un tweet - posté à 23h40 ce jeudi 22 octobre -  que la décision de l'annulation ou du maintien de la Fête des Lumières "sera prise par le maire de Lyon comme ce dernier a prévu de le faire".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
fête des lumières fêtes locales événements sorties et loisirs coronavirus/covid-19 santé société