Appel à la grève à l'Etablissement Français du Sang, un rassemblement prévu à Lyon

Exclus de l'accord du SEGUR de la santé, les professionnels du prélèvement et de la transfusion sanguine sont appelés à faire grève ce 5 novembre 2020. Le mouvement est national. A Lyon, les organisations syndicales de l'Etablissement Français du Sang ont prévu un rassemblement devant l'ARS.
En Auvergne-Rhône-Alpes, quelques 400.000 prélèvements sont réalisés, chaque année, par le personnel de l'EFS lors des collectes de sang.
En Auvergne-Rhône-Alpes, quelques 400.000 prélèvements sont réalisés, chaque année, par le personnel de l'EFS lors des collectes de sang. © A. Henry
L'Établissement Français du Sang est un établissement public, placé sous la tutelle du ministre de la Santé. Or, le voilà exclu de l'accord issu du SEGUR de la santé. "Incompréhensible", estiment les organisations syndicales de l'EFS qui s'inquiètent de la non-revalorisation des salaires de ces professionnels du prélèvement et de la transfusion. Résultat : sur le plan national, un appel à la grève a été lancé pour ce jeudi 5 novembre 2020. Appel relayé dans le département du Rhône : un rassemblement est prévu à Lyon devant l'Agence Régionale de Santé, où une délégation devrait être reçue.

Les conséquences catastrophiques, selon les syndicats

"L’exclusion de l’EFS de l’accord sur le SEGUR de la santé fait courir des risques sur la continuité du service public transfusionnel", estime l'intersyndicale (CFDT, FO, et du SNTS CFE-CGC) de l'établissement. Sans revalorisation, les salaires seront de moins en moins attractifs. Et l'EFS manque déjà de personnels pour maintenir toutes les collectes programmées, disent les syndicats.
 

Que vous soyez donneur de sang ou patient, quelles seront les conditions sanitaires et la sécurité transfusionnelle de demain, si l’EFS manque de personnel infirmier, de médecins, de techniciens de laboratoire ?

Communiqué de l'intersyndicale de l'EFS

Collectes de sang annulées faute de médecins, d’infirmiers et de chauffeurs, fonctionnement des laboratoires mis en difficulté faute d’effectifs suffisants sur certains postes... Tout cela fait peser "des risques sur l'autosuffisance en produits sanguins et sur la sécurité des transfusions". Les syndicats redoutent une volonté d'ouverture du marché aux collecteurs de sang privés.

En Auvergne-Rhône-Alpes, l'Établissement Français du Sang réalise quelque 400.000 prélèvement à l'année. 1.181 collaborateurs (chiffre de 2018) y sont associés.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société social économie coronavirus/covid-19