• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

VIDEO. Au Kurdistan irakien une école accueille les enfants déplacés grâce à la solidarité lyonnaise

Reconstruire la société irakienne sur les bancs de l'école / © Thierry Swiderski/Sylvie Cozzolino
Reconstruire la société irakienne sur les bancs de l'école / © Thierry Swiderski/Sylvie Cozzolino

Construite en six mois en 2015, une école accueille 1200 enfants déplacés à Erbil capitale du Kurdistan irakien. 400 000 euros ont été rassemblés par trois fondations basées en Rhône Alpes pour rescolariser ces enfants sans condition d'origine sociale ou religieuse. 

Par Alexandra Marie

Construite en six mois, cette école avait pour mission de répondre à l'urgence. Après l'offensive fulgurante de Daesh en Irak au printemps 2014 des milliers de familles n'ont eu d'autre choix que de fuir leur foyer.

1200 enfants déplacés retrouvent les bancs de l'école en Irak
Sur place, à Erbil capitale du Kurdistan 400 000 euros récoltés auprès de fondation et de la région Rhône Alpes ont permis l'ouverture d'une école.  - France 3 Rhône Alpes  - Sylvie Cozzolino/Thierry Swiderski


Dans la région se Mossoul, au Nord du pays, la plupart des familles Chrétiennes et Yezidis ont été déplacées et victimes de persécution par Daesh.
Mais tous les enfants quelque soit leur origine ou leur confession y sont les dans ce groupe scolaire qui compte 1200 élèves.

« Je suis heureux d’avoir permis à tous ces enfants déplacés de continuer à suivre scolarité »
 

3 fondations de la région Rhone Alpes à l'origine du projet
 

Pour le faire sortir de terre, 400 000 euros ont été rassemblées par trois fondations : La Fondation Saint Irénée du diocèse de Lyon, la Fondation Mérieux, géant lyonnais de la biotechnologie et l'antenne rhônalpine de la Fondation Raoul Follereau. 

Neha, directeur de l'école Sainte Irénée d'Erbil / © Thierry Swidersky/Sylvie Cozzolino
Neha, directeur de l'école Sainte Irénée d'Erbil / © Thierry Swidersky/Sylvie Cozzolino
Plus de la moitié des enfants sont chrétiens, les autres sont musulmans. Le défi consiste à permettre aux familles de se cotoyer à l'école.

Une tâche délicate et nécessaire pour contribuer à reconstruire le pays, plongé depuis plusieurs années dans un cauchemar de violences.

« Je suis heureux d’avoir permis à tous ces enfants déplacés de continuer à suivre scolarité » explique Neha le directeur de l'école.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, l'école devrait fermer dans quelques mois et c'est une bonne nouvelle. 

La plupart des familles aspire désormais à rentrer chez elles et donc l’école aura rempli sa fonction permettre à ses enfants de suivre une scolarité pendant toutes ces années de guerre contre Daesh.

Les humanitaires rhône-alpins aident les Chrétiens d'Orient à revenir sur leurs terres
Deuxième volet de notre série de reportages sur l'aide de la Région AURA en Irak. Les minorités religieuses ont été persécutées par Daesch. Parmi elles, la communauté chrétienne. Notre équipe est allé constater à Erbil et KARAKOCHE la vie des chrétiens, leurs difficultés à revenir sur les terres même si des humanitaires rhône-alpins sont sur place pour les aider. Reportage Sylvie Cozzolino & Thierry Swiderski, montage F. Bernès









Sur le même sujet

Insolite. Dans l'Allier, une maison de retraite pour les objets d'art

Les + Lus