Bande dessinée. Interview et dessin de Marie Avril dans Trait pour trait, biographe de Sarah Bernhardt

Dans Trait pour trait, l'illustratrice Marie Avril nous trace le portrait en pied de Sarah Bernhardt. La star du théâtre des années 1900 fait l'objet de sa dernière bande dessinée "Divine" aux éditions Futuropolis.

Marie Avril dessine un portrait de Sarah Bernhardt dans Trait pour trait
Marie Avril dessine un portrait de Sarah Bernhardt dans Trait pour trait

En abordant le personnage de la grande comédienne Sarah Bernhardt, Marie Avril ne se doutait peut-être pas que la tragédienne allait occuper trois ans de sa vie. Trois ans à se documenter, à travailler chaque personnage, chaque costume, chaque décor, chaque affiche qui jalonnent le copieux ouvrage de 170 pages écrit avec Eddy Simon au scénario, "Divine, vie(s) de Sarah Bernhardt" aux éditions Futuropolis.

La BD est une sorte de mise en scène

Marie Avril –c’est son vrai nom, comme elle aime à le souligner- explique qu’il faut être un peu théâtral lorsqu’on conçoit les planches d’une bande dessinée. Evidemment c’est encore plus le cas quand la dessinatrice a abordé ce personnage haut en couleurs et fort en gueule, de la grande Sarah Bernhardt. Avec un peu de cynisme certains historiens de la scène ne retiennent de la dame que la fin de sa carrière, jambe de bois et éternelle reprise du rôle d’homme dans « l’Aiglon » d’Edmond Rostand.

Une star à l'affiche

Mais au travers de l’ouvrage « Divine » c’est une femme au parcours d’aventurière internationale du théâtre que vous découvrirez.  Comme le dit Marie Avril : « c’est un peu l’inventrice du star-système au théâtre ». A cheval sur la fin du XIXe et le début du XXe siècle, l’actrice a beaucoup joué avec son image, prêtant son profil à l’affichiste Mucha à la fois pour illustrer les pièces de théâtre et des produits publicitaires en pleine iconographie « art nouveau ».

Vous imaginez le plaisir pour une illustratrice-dessinatrice de se nourrir de ces univers. Plaisir de dessiner des costumes, de belles robes, de beaux décors et d’imaginer des affiches à la manière de Mucha pour rythmer les chapitres du livre.

C’est un peu de cette façon que Marie Avril nous propose dans Trait pour trait de voir naître sous nos yeux la grande Sarah Bernhardt. Modèle féminin pour un coup de crayon au féminin.

« Divine, vie(s) de Sarah Bernhardt de Marie Avril et Eddy Simon, éditions Futuropolis.

Voir aussi Trait pour trait avec HUB

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
bande dessinée culture livres théâtre