Bébé empoisonné au Destop par une salariée de crèche à Lyon "Elle n'a pas d'excuse mais on peut se demander si sa fragilité lui permettait d'occuper ce poste" estime son avocat

Publié le Mis à jour le

L'avocat de la jeune femme de 27 ans qui a reconnu avoir donné du Destop à un bébé dans une crèche de Lyon, estime qu'elle était trop fragile pour se retrouver seule avec un enfant. Le bébé de 11 mois est décédé après avoir été aspergé de produit toxique

Une petite fille de 11 mois est décédée après avoir ingurgité un produit toxique mercredi 22 juin 2022. Une salariée de la crèche People and Bay de la place Danton à Lyon dans le 3e arrondissement, a avoué avoir fait ingérer du Destop à l'enfant.

En garde-à-vue, la femme de 27 ans a avoué le meurtre a indiqué le Parquet de Lyon le vendredi 24 juin.

Excédée par les pleurs de l'enfant, elle a reconnu l'avoir aspergé puis lui avoir fait ingérer un produit caustique, du Destop. La mise en cause a été mise en examen du chef d'homicide volontaire sur mineur de moins de 15 ans.

"Un contexte personnel particulier"

Un chef d'accusation auquel s'oppose son avocat, Me Philippe Duplan qui interroge les circonstances de ce drame. "Seule l'enquête approfondie permettra de savoir quelle quantité a ingéré la petite fille", estime-t-il. Selon les déclarations de sa cliente, cette dernière n'avait pas mesuré les conséquences de ses actes et n'avait pas l'intention de donner volontairement la mort à l'enfant. "Elle s'est effondrée en garde à vue, elle regrette profondément ce geste. A ce stade, la qualification de ses actes peut encore évoluer notamment après expertise psychiatrique " explique-t-il. 

Me Philippe Duplan la décrit comme une jeune femme fragile. A 27 ans, elle venait de passer le CAP  petite enfance, nécessaire pour exercer le métier d'agent de crèche.  Elle "vivait un contexte personnel particulier".

L'avocat interroge donc sur une éventuelle erreur de jugement quand au profil psychologique et aux compétences de la jeune femme qui était seule avec le bébé au moment des faits. Son placement en détention provisoire a été requis par le parquet. 

Les investigations devront se poursuivre sur commission rogatoire afin de déterminer les circonstances exactes ces faits. 

Le groupe privé déjà mis en cause par le passé

People and Baby, gestionnaire de la crèche a été contacté par mail mais n'a pas répondu à nos questions. 

L'entreprise avait déjà fait preuve de manquements à plusieurs reprises. D'après nos confrères de Lyon Mag, des cas de maltraitances avaient déjà été signalés dans un autre établissement du groupe à Lyon. 

En 2012, deux cas d'oubli d'enfant à l'intérieur de leurs crèches avaient été signalés. Des salariés de plusieurs structures avaient alertés sur leurs conditions de travail. De nombreux témoignages dénoncent des manques récurrents de personnel et des problèmes d'hygiène et de sécurité. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité