Bouchons et trafic au sud de Lyon : la concertation sur l'élargissement de l'A46 Sud est lancée

Après l'annulation d'une réunion publique à cause d'une manifestation d'opposants le 1er juillet, la concertation sur le projet d'élargissement de l'A46, au sud de Lyon, est désormais lancée. Sur les aires de l'autoroute, usagers et riverains sont invités à donner leur avis.
L'autoroute A46 au sud de Lyon est engorgée du matin au soir. En moyenne, 5 heures d'embouteillages y sont enregistrées chaque jour.
L'autoroute A46 au sud de Lyon est engorgée du matin au soir. En moyenne, 5 heures d'embouteillages y sont enregistrées chaque jour. © FTV

Sur l'aire d'autoroute de Communay, ce 9 juillet 2021, la pause est plutôt studieuse autour du stand de concertation mobile. "J'ai coché les enjeux de la circulation routière à cause du trafic car effectivement on a été dans les bouchons pendant une heure" nous confie un usager de l'autoroute A46 Sud venu de Nancy. Entre ses mains, un questionnaire que l'on vient de lui remettre. Objectif : recueillir tous les avis sur le projet d'élarissement de ce tronçon d'autoroute au sud de Lyon.

"C'est tellement évident qu'à mon avis la concertation est même inutile"

Mais de quoi s'agit-il ? Longue d'un peu plus de 20 km, l’A46 Sud est une autoroute de contournement de Lyon reliant les échangeurs de Manissieux, au nord, et de Ternay, au sud. Le projet d’aménagement consiste à passer une partie de l'axe routier sur trois voies dans les deux sens de circulation.

Mise en service en 1992, l'A46 sud est aujourd'hui empruntée chaque jour par 100.000 véhicules. Dont un quart de poids lourds. La congestion y est souvent sévère : 5 heures de bouchons en moyenne chaque jour. "Là je crois que ça défie l'entendement. La traversée de Lyon c'est inimaginable", concède une automobiliste, habituée du parcours. Alors forcément, tout projet pour fluidifier le trafic semble vouloir obtenir son adhésion. "Pour moi c'est tellement une évidence que je ne sais pas s'il faut se concerter pour dire qu'il faut aménager afin d'améliorer la fluidité depuis Lyon", lâche-t-elle tout en repartant avec son questionnaire qu'elle pourra ensuite renvoyer dans une enveloppe pré-timbrée.

"Qu'ils nous disent ce qui est bien ou moins bien dans ce projet"

À chaque automobiliste qui s'arrête, l'approche se veut informative. Séance d'explications sur cette concertation publique et les enjeux du projet. "L'autoroute passera de 2x2 voies à 2x3 voies. Et au bout, il y a le noeud de Manissieux, c'est un endroit où cela bouchonne vraiment beaucoup, et là il y a tout un projet d'aménagement avec plusieurs variantes. Vous pourrez aller voir sur le site A46 sud aménagement. Vous verrez il y a trois propositions".

L'élargissement de l'A46 doit permettre de décongestionner un axe saturé.
L'élargissement de l'A46 doit permettre de décongestionner un axe saturé. © Ministère des Transports / ASF

Thomas Coquerel est le responsable du projet pour ASF, en charge des études et de la procédure. Il explique que la saisine de la Commission Nationale du Débat Public pour accompagner la mise en place de ce projet d'élargissement, n'était pas une obligation. Le choix de la concertation est totalement assumé. Objectif : demander leur avis à toutes les personnes concernées, qu'ils soient pour ou contre.

L'objectif c'est qu'ils argumentent. Ainsi lorsque le bilan se fera, on pourra retenir ou pas un programme d'élargissement qui réponde le mieux au territoire.

Thomas Coquerel, responsable du projet chez Autoroutes du Sud de la France

 

La concertation va durer trois mois, jusqu'au 28 septembre. D'ici là, vous aurez l'occasion de vous arrêter auprès du stand mobile sur les différentes aires de ce tronçon d'autoroute. Des réunions publiques, et ateliers sur la thématique du trafic mais aussi de l'environnement sont également programmés début septembre.   

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
circulation économie transports autoroute