Des chaussures rouges devant le palais de justice de Lyon: une action contre les féminicides et les violences aux femmes

Ce lundi 25 novembre, à l'occasion de la journée internationale pour l’éradication des violences faites aux femmes, une action choc a été organisée devant les 24 colonnes, dans le 5e arrondissement de Lyon. Des chaussures rouges pour dénoncer les féminicides. 

Ce lundi 25 novembre, journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, le "Grenelle contre les violences conjugales" (lancé le 3 septembre dernier) doit s'achever avec les annonces du gouvernement. Édouard Philippe, accompagné d'une douzaine de membres de son gouvernement, doit présenter ou confirmer une "cinquantaine de mesures" pour endiguer le fléau des féminicides en France.

Ces mesures sont attendues de pied ferme par les militantes et associations féministes fortes du succès des manifestations du samedi 23 novembre. A Lyon notamment, cette manifestation contre les violences faites aux femmes a rassemblé plus de 5 000 personnes. Des rassemblements ont également eu lieu à Saint-Etienne, Bourg-en-Bresse ou encore Grenoble.


Petits souliers pour la justice ?

Ce lundi matin, des militantes ont décidé de lancer une autre opération symbolique à Lyon. Il s'agit d'une nouvelle action choc à l'occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Elle est organisée sur les marches de la Cour d'appel de Lyon, dans le 5e arrondissement. Des chaussures rouges ont été installées pour dénoncer les féminicides. Au total, 138 paires de chaussures rouges pour les 138 femmes tuées par leurs conjoints depuis le début de l’année 2019.
 
Les chaussures rouges sont devenues un symbole de l'engagement contre les violences faites aux femmes.
Les militantes se sont inspirées d'une installation qui a déjà eu lieu en Italie, menée par l'artiste méxicaine Elina Chauvet. Ce lundi matin, à Lyon, le collectif  est composé du groupe des Colleuses de Lyon et du planning familial du Rhône. Un texte a été lu devant les marches des 24 colonnes. L'opération coup de poing a duré environ une heure : de 7h30 à 8h30. Les militantes sont reparties en laissant les chaussures.... à la justice selon elles d’en faire ce qu’elle veut ! 
 
©France 3 RA
Quelque 213.000 femmes majeures sont victimes chaque année de violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur conjoint ou ex-conjoint, selon les dernières données officielles. En 2018, 121 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-compagnon, selon le ministère de l'Intérieur.